Truckeditions.com : Actualités Quotidiennes du Transport Routier & Vidéos Reportages
S'abonner
EN FR

REPowerEU : production de 35 milliards de m³ de biométhane par l’UE d’ici 2030

Des constructeurs de VI impliqués dans le dispositif REPowerEU

Partager :

Déjà impliqués et regroupés en associations, les acteurs économiques et les entreprises liés à la filière biométhane se mobilisent afin de mettre en lumière les avantages et les opportunités liés au biométhane pour, in fine, s’associer avec les acteurs publics et s’assurer du soutien de l’Union Européenne, et on peut dire que le contexte actuel de guerre en Ukraine accélère le processus. 

Donc, afin de diminuer la dépendance au gaz russe, la Commission Européenne annonce un programme de production de 35 milliards de m3 de biométhane au sein de l’UE d’ici 2030 alors qu’actuellement, l’UE ne produit que 3 milliards de m3 de biométhane, le dispositif mis en place vise à se substituer à 20 % des importations de gaz naturel venant de Russie via une alternative durable, moins coûteuse et produite en local.

REPowerEU : production de 35 milliards de m3 de biométhane par l’UE d’ici 2030

« L’Europe doit d’urgence diversifier et réduire sa dépendance au gaz russe tout en renforçant l’ambition des objectifs climatiques. Le secteur est prêt à livrer les 35 milliards de mètres cubes d’ici 2030 proposés par l’UE et appelle à l’inclusion de cet objectif dans la refonte de la directive sur les énergies renouvelables (REDIII). Une coopération étroite entre la Commission européenne, les États membres et la chaîne de valeur du biométhane est nécessaire pour assurer une action immédiate à la suite des propositions d’aujourd’hui. L’objectif représente plus de 20 % des importations actuelles de gaz de l’UE en provenance de Russie. D’ici 2050, ce potentiel peut tripler, atteignant bien plus de 100 milliards de mètres cubes et couvrant 30 à 50 % de la demande future de gaz de l’UE. » Explique Harmen Dekker, PDG de l’Association européenne du biogaz (EBA).

« Certains pays sont déjà actifs dans le développement de la production de biométhane en Europe. Beaucoup d’autres commencent à libérer ce potentiel maintenant. Des actions concertées entre les États membres seront essentielles pour accroître la sécurité énergétique avec un gaz vert évolutif dans les mois et les années à venir. » Souligne Harmen Dekker. L’ensemble de la chaîne d’approvisionnement des producteurs et des utilisateurs de biométhane est prête à continuer à investir dans le secteur et à fournir du gaz renouvelable à l’Europe avec le soutien des décideurs politiques nationaux et européens.

Chiffres annoncés pour le dispositif REPowerEU

Pour rappel, le biométhane trouve une utilisation pertinente dans l’ensemble de l’économie et est déjà une source d’énergie particulièrement viable pour l’industrie (haute température à atteindre sans électricité), pour l’énergie (gestion du réseau avec de l’énergie stockable et dispatchable), pour le transport par route et maritime (transports lourds longue distance et maritime encore difficilement électrifiables) et pour le chauffage (dans les bâtiments existants avec raccordements au gaz via des pompes à chaleur hybrides).

(source https://www.europeanbiogas.eu/wp-content/uploads/2021/12/Biomethane-Declaration-7-December-2021_final.pdf)

Il est à noter que près de 30 entreprises européennes de premier plan sont impliquées dans ces démarches dont certains constructeurs de VI européens, pour exemple, Scania vise à ce que 50 % de tous les poids lourds et bus au gaz Scania EU soient alimentés au biométhane d’ici 2030, ou encore Iveco, dont on connaît la stratégie engagée depuis près de 20 ans dans les motorisation gaz pour le transport urbain et longue distance et bien entendu, Volvo Trucks qui a fait le choix de proposer une gamme comprenant toutes les motorisations alternatives disponibles pour accompagner totalement les transporteurs dans la mise en place d’un mix énergétique intelligent.

En outre, le biométhane produit contribuera également à réduire l’exposition à la volatilité des prix alimentaires car le digestat, coproduit de la production de biométhane, remplacera une partie des engrais de synthèse actuellement onéreux.

CGM pour Truckeditions

Site Europeanbiogas.eu

Site Commonfutures.com

Plus d ‘informations sur le biogaz dans ce document pdf en anglais