Truckeditions.com : Actualités Quotidiennes du Transport Routier & Vidéos Reportages
S'abonner
EN FR

Henri Paccalin, président de Daimler Truck France :”Nous sommes de nouveaux acteurs dans un nouvel environnement”

Partager :

Pour Henri Paccalin, président de Daimler Truck France, chaque défi ouvre potentiellement des opportunités pour se dépasser, et c’est ainsi qu’il aborde chaque problématique, toujours dans la trajectoire de l’étoile et avec une motivation électrique, il nous parle des challenges imposés par la transition énergétique et de l’investissement de chaque acteur dans ce nouvel environnement du transport zéro émission. 

Henri Paccalin, président de Daimler Truck France :”Nous sommes de nouveaux acteurs dans un nouvel environnement”

Truckeditions :les résultats 2022 de votre entité sont positifs, même si les prévisions annoncées ne sont pas complètement atteintes, Daimler Truck a su gérer sa nouvelle indépendance sans encombre. Obtenir des résultats commerciaux concluants est-il, selon vous, compatible avec la stratégie de transition énergétique et ses nombreuses contraintes inhérentes ?  

Henri Paccalin :

“Oui, tout à fait. Nous sommes indépendants depuis le 1er décembre 2022 et les résultats en hausse que vous avez pu voir pour l’année 2022, sont aussi la preuve qu’en étant coté en bourse, on peut également mener une stratégie offensive dans une période de transition énergétique tout en ayant des résultats tout à fait corrects et c’est le cas pour Mercedes-Benz puisque nous avons un Return on Sales (ROS) de 7,7% en nette hausse par rapport à l’année précédente.”

Truckeditions : après plus de 20 années de carrière à l’international, vous avez pris la fonction de président de Mercedes-Benz Trucks France en février 2020 dans des conditions particulières peu propices à la rencontre de vos équipes, de vos clients et de vos partenaires. Quels ont été pour vous les points marquants pendant cette période ?

Henri Paccalin :

“Cela fait plus de 25 ans que je travaille dans cette belle entreprise. J’ai débuté en France et après trois années, j’ai eu la chance de partir en Allemagne et de suivre une évolution plus internationale que nationale dans plusieurs pays dont les Pays-Bas, l’Allemagne, l’Algérie et l’Iran notamment. Au fil des années, tout ce parcours a renforcé l’idée que j’évolue dans une entreprise avec des valeurs humaines mais aussi avec des valeurs techniques qui sont propres au Groupe Daimler Truck AG

Je suis arrivé en France en février 2020, période un peu compliquée, où il est clair que la relation sociale s’est perdue mais c’était une situation internationale. Cela a permis aussi de développer de nouvelles modalités de travail et chez nous. Chez Daimler Truck France plus particulièrement, nous avons gardé le lien social avec nos collaborateurs, même si c’était via le digital. Nous avons tout fait pour que l’on puisse garder le contact et nous voyons aujourd’hui que les gens reviennent volontiers travailler au bureau à Montigny-le-Bretonneux avec leurs collègues et leur management. 

J’ai également pris la présidence de la Chambre Syndicale Internationale des importateurs Automobile (CSIAM branche VI), ce qui a élargi mon périmètre de responsabilité dans une période où des mesures économiques avec des pénuries étaient à gérer, mais vous savez bien que chaque défi ouvre des opportunités et je crois qu’avec mes collègues et mes équipes, nous avons toujours réussi à mener avec passion et beaucoup d’énergie notre métier.” 

Truckeditions : lors des Rencontres de la filière (organisées par la FFC), vous vous êtes exprimés avec force et conviction en faveur d’une meilleure cohésion des parties prenantes impliquées dans les grands enjeux énergétiques et la transition que l’industrie automobile est en train d’effectuer, pouvez-vous nous en dire plus sur l’implication de votre filière et des pouvoirs publiques français et européens ? Comment cela évolue-t-il de votre point de vue ?

Henri Paccalin :

“C’est également un défi que la CSIAM souhaite mener à bien. Vous connaissez bien ma politique depuis deux années, c’est celle de la cohésion pour porter des messages manifestes auprès des officiels pendant cette période de transition. Nous collaborons afin de livrer aux institutions gouvernementales une feuille de route claire avec un calendrier réaliste et tenable pour accompagner une meilleure émergence de l’électrique et nous défendons l’idée du mix énergétique.

Mais je crois qu’il y a d’autres dossiers prioritaires auprès du gouvernement actuellement, j’ai cependant bon espoir et je reste optimiste notamment avec l’enveloppe budgétaire, qui a été proposée dernièrement, qui reste faible à nos yeux, mais qui représente déjà une avancée.”

Truckeditions : MBT prévoit que les camions électriques représenteront 50 % de ses ventes en 2030. Cela implique également qu’en 2030 la moitié de vos ventes seront encore des motorisations thermiques en Europe. Comment l’entreprise prévoit-elle d’atteindre cet objectif ambitieux ? Et quelles sont les spécificités des camions électriques proposés par Mercedes-Benz Trucks par rapport à la concurrence européenne ?

Henri Paccalin :

“Concernant les spécificités de notre gamme, nous sommes aujourd’hui le seul constructeur qui a créé et qui développe des camions électriques non pas sur la base d’un camion thermique mais, dès le démarrage, sur une nouvelle base de camion électrique, c’est un choix industriel et notre gamme de solutions électriques s’agrandit de mois en mois. 

Nous avons commencé avec le eCanter, qui en est à la troisième génération. Chez Mercedes-Benz, nous avons débuté avec l’eActros 300 suivi du eActros 400, nous sommes en train d’arriver au long Haul, et nous sommes présents dans les zones urbaines avec l’eEconic pour les activités BOM. Notre gamme de camions électriques suit une feuille de route très claire autant pour les tracteurs que pour les porteurs, avec une autonomie à chaque fois plus importante et cela reste notre objectif puisque nous souhaitons avoir à l’horizon 2040 une gamme de produits zéro émission en conformité avec les exigences imposées par la Commission européenne.

Bien entendu, nous avons une direction R&D pour le pôle électrique. En outre, au sein des filiales, des équipes sont dédiées à l’électrique autant pour la prévente, la vente et le consulting, afin que chaque client soit accompagné dans ce nouvel apprentissage, puisque ce nouvel écosystème implique un nouveau business model.

Nous sommes de nouveaux acteurs dans un nouvel environnement : ce que je souhaite souligner particulièrement est que les choses se mettent en place, mais que proposer de nouvelles solutions de transport implique non seulement un nouvel écosystème mais aussi de nouveaux partenaires, je pense ici aux énergéticiens qui sont également partie prenante dans ce nouveau paradigme detransport. In fine, un apprentissage de la part de toute la filière Transport de marchandises est nécessaire pour bien avancer avec ces nouvelles solutions… Et des questions arrivent, nous avons actuellement beaucoup de demandes en phase avec l’émergence d’une prise de conscience. “

Daimler Truckreste positif quant à ses perspectives pour 2023

Concernant les résultats de l’entité pour 2022 et ce début d’année 2023 déjà bien engagé : Daimler Truck Holding AG a connu une première année réussie en tant que société cotée en bourse. Le groupe a vendu 520 300 unités dans le monde, soit une augmentation de 14 % par rapport à l’année précédente. Les « goulets d’étranglement » de la chaîne d’approvisionnement ont continué à avoir un impact sur la production. 

Cependant, la croissance significative des ventes unitaires du groupe, les prix nets élevés, les taux de change favorables et les activités de service positives ont conduit à une augmentation de 28 % du chiffre d’affaires pour atteindre 50,9 milliards d’euros en 2022. En outre, l’EBIT ajusté de Daimler Truck a augmenté de 55 % pour atteindre 3 959 millions d’euros au cours de la même période, et le ROS ajusté de l’activité industrielle s’est établi à 7,7 %, contre 6,1 % en 2021. 

En outre, au premier trimestre 2023, le groupe a augmenté ses ventes de 15 % par rapport au même trimestre de l’année précédente, atteignant 125 172 unités. Le chiffre d’affaires du groupe a également augmenté de 25 %, atteignant 13,2 milliards d’euros au cours de la même période. Malgré les contraintes de la chaîne d’approvisionnement et les pressions inflationnistes sur les coûts, Daimler Truck reste positif quant à ses perspectives pour 2023.

Catherine Mahé Godeloup pour Truckeditions

Plus d’infos sur la CSIAM

Plus d’infos sur les camions Mercedes-Benz Trucks