Accueil > Présentation et Essai > Truckeditions et Le Grand Défi SCANIA R 450

Truckeditions et Le Grand Défi SCANIA R 450

Record de consommation obtenu par le Scania R 450 sur le circuit du Grand Défi



Longtemps, très longtemps nous avons attendu l’avènement du nouveau roi. Présenté en grande pompe au Grand palais à Paris l’été dernier, la nouvelle gamme Scania a été dévoilée en statique à la clientèle, pour ensuite faire l’objet d’essais et de prises en mains par la presse spécialisée. D’abord un peu déçu par une très forte ressemblance avec la gamme précédente qui laissait croire à un simple rajeunissement, il a fallu convenir très vite qu’il s’agissait d’un tout nouveau véhicule. En réalité, c’est le même, très différent, mais en beaucoup mieux ! ☺ ☺ ☺. Bienvenue à bord ! Le Roi ne saurait attendre !

JPEG - 68.6 ko

Présentation du véhicule testé

Présentation du véhicule testé SCANIA R 450
VéhiculeSCANIA R 450
Type4X2 NB
MoteurScania DC 13 148 450 HP
Empattement3,750mm
Puissance331 KW (450 hp) à 1.900 rpm
Couple2,350 Nm à 1.00 – 1.300 rpm
Boîte de vitessesScania GRS905R
Rapport de pont2.59 Scania simple réduction
CabineCR 20H
Pneumatiques315/70 R22.5

Positionnement sur le marché :
Tracteur routier polyvalent. 
 
Cible choisie par le constructeur :
Proposer un véhicule alliant basse consommation, confort et performances.

Mission en entreprise :
Longues et moyennes distances

Le Parcours

Pour le Grand Défi Consommation, la Normandie a été choisie pour la diversité de son relief.

JPEG - 30 ko

Distances du parcours du Grand Défi Consommation Truckeditions :

Les distances d’étapes et la distance totale (344.12 kms) ont été relevées un fois pour toutes à l’aide d’un GPS. Ces distances référentes seront utilisées pour tous les essais. En complément d’information, les distances données par les différents véhicules seront relevées et comparées aux distances GPS.

Le parcours du Grand Défi est divisé en deux parties sur quatre étapes.

> Première partie avec intervention du conducteur :

Sur la première partie du parcours, le conducteur laisse la boîte automatisée gérer le passage des rapports. Par contre, il intervient sur les systèmes d’aides à la conduite, pour tenter d’en améliorer les résultats. Ce mode de conduite place le conducteur dans une situation de circulation routière qui ne lui permettrait pas d’utiliser, simultanément, tous les systèmes d’aides à la conduite. Sur cette première moitié du parcours, entre Caen et Rennes, le conducteur d’essai gère l’accélérateur et le ralentisseur. Il gère également l’Eco-Roll (maintien d’embrayage ouvert). Le Cruise Control n’est évidemment pas utilisé. La vitesse de croisière est maintenue à 85 Km/h. La vitesse en descente est limitée à 89 Km/h et la reprise d’accélération, en remontée de côte, se fait à 89 km/h.

Utilisation des équipements d’aide à la conduite sur la première partie
EquipéActivéDésactivéAutoManuel
Cruise Control◼︎◼︎
Ralentisseurs (1*)◼︎◼︎◼︎
Changements de rapports auto◼︎◼︎◼︎
Eco Roll◼︎◼︎◼︎
CCAP (2*)◼︎◼︎

1* Ralentisseurs : Exhaust Brake (Frein sur échappement) et Retarder Scania (ralentisseur hydraulique)

2* CCAP (Cruise Control Active Prédiction : Régulateur de vitesse avec anticipation. Ce système utilise le positionnement GPS, analyse la cartographie et, en fonction de la charge, gère l’accélérateur, les changements de rapports, l’Eco-Roll et les ralentisseurs).

> Deuxième partie sans intervention du conducteur :

Sur la deuxième moitié du parcours, entre Caen et Rennes, le conducteur d’essai utilise la boîte de vitesses automatique sans aucune intervention de sa part. Le Cruise control est constamment activé. Le ralentisseur et l’Eco Roll (maintien d’embrayage ouvert) sont gérés par l’assistant électronique à la conduite (avec ou sans GPS). L’aide à la conduite est déconnecté et reconnecté à des repères précis, après les départs et avant les fins d’étapes ainsi que sur le contournement d’Avranches, pour s’affranchir d’éventuelles différences de conditions de circulation. La vitesse de croisière est programmée à 85 km/h avec une tolérance de moins 7Km/h avant la reprise d’accélération et une tolérance de plus 4Km/h avant la retenue du ralentisseur, soit une vitesse acceptée en descente jusqu’à 89 km/h.

Utilisation des équipements d’aide à la conduite sur la deuxième partie
EquipéActivéDésactivéAutoManuel
Cruise Control◼︎◼︎◼︎
Ralentisseurs (1*)◼︎◼︎◼︎
Changements de rapports auto◼︎◼︎◼︎
Eco Roll◼︎◼︎◼︎
CCAP (2*)◼︎◼︎◼︎


JPEG - 33.6 ko

Prise en mains

Confort extérieur

Le Roi est mort, vive le King !
Dans la conception de cabine de sa nouvelle génération, Scania a donné la priorité à l’aérodynamisme. Le constructeur a su cependant conserver son identité parfaitement reconnaissable par rapport à la génération précédente. Le silence de roulage constaté est la preuve de l’équation résolue : rester le même mais en étant plus aérodynamique. Les lignes plus rectilignes qui ont remplacées les lignes arrondies, auxquelles nous étions habitués, interpellent dans un premier temps et puis, très vite, on admet et enfin on aime. En tous cas c’est ce que j’ai ressenti.

La perfection n’existe pas !
Les concepteurs de la nouvelle cabine ont imaginé un marchepied situé au-dessus du pare-chocs avant, qui par ses dimensions, donne un accès au pare-brise confortable et sécurisant. Par contre, il faut absolument partir du pied gauche pour bien accéder à la plage arrière, sinon on risque une ascension un peu déséquilibrée. Et enfin, après s’être emparé des gants de protection dans le coffre latéral extérieur gauche, le conducteur ne doit pas oublier de le refermer afin de pouvoir faire pivoter complètement le volet aérodynamique vertical. Une manœuvre incontournable pas très logique. Donc, dans la vidéo, mon affirmation, concernant un sans-faute, est erronée. La perfection n’existe pas ! Par contre, et c’est très important, les volets aérodynamiques latéraux se manipulent sans risque de se coincer les mains ! À noter que Scania a opté pour l’ajustage par manivelle du volet aérodynamique supérieur.

Confort intérieur

Des idées nouvelles
Trois marches décalées et antidérapantes procurent un accès facile à la cabine. Le plancher du Scania 450 qui nous a été confié comporte un léger tunnel. Il s’agit là évidemment d’un compromis : seulement 3 marches au lieu de 4 permettant d’obtenir un plancher plat mais haut perché. Un choix de conception logique de la part du constructeur pour classer ce véhicule dans la catégorie "polyvalence" en facilitant d’éventuelles montées et descentes répétées. Dans la vidéo, les déplacements "en accélérés" de Jean Francois démontrent avec quelle aisance on peut évoluer dans cette cabine. L’accès et la manipulation des éléments de confort, tel que coffres, tiroirs, sièges, couchettes, tablettes et autres porte-bouteille démontrent une excellente réalisation et prise en compte des besoins des conducteurs. La qualité, le choix des couleurs et surtout l’ajustage des éléments qui composent l’habillage frisent l’excellence. Tous les rétroviseurs sont télécommandables électriquement depuis l’accoudoir de portière du conducteur, tous, y compris l’antéviseur (très souvent déréglé par les systèmes de lavages automatiques). Les commandes d’éclairages, également placées sur ce même accoudoir de portière, mobilisent la main gauche du conducteur, laquelle est moins sollicitée par l’ensemble des manœuvres de conduite. Logique et confortable, bien vu ! Détail intéressant : la magnifique, solide et repliable tablette située dans la planche de bord, face au siège passager. Les ingénieurs ont enfin pris l’avion ! ☺ Voilà une idée qui prend son envol !

Confort de conduite

Un sentiment de bien-être
Le poste de conduite est remarquable par son agencement, sa fonctionnalité et la qualité des manettes et instruments qui le composent.
La suspension de cabine est très souple, très bien amortie et sans balancement. Quant à l’insonorisation elle a le mérite de filtrer tous les bruits parasites en nous laissant profiter de la musique feutrée du moteur. Le très agréable bruit d’une portière qui se ferme témoigne de la qualité et de l’assemblage des éléments de carrosserie. 
Des rapports de vitesses plus rapides…et en douceur.
Les robots agiront-ils mieux que les êtres humains ? Dans certains domaines, c’est déjà une certitude et dans la plupart des cas ils sont plus rapides que nous, plus précis et surtout plus constants. L’excellente consommation obtenue par le Scania R 450 est obtenue, pour moitié par la conduite experte de Jean François mais aussi par la puissance de calcul prédictif du CCAP (Cruise Control Active Prédiction). Juste une interrogation de Jean Francois : le CCAP a-t-il bien fait de "tomber" une vitesse au lieu de deux en bas de la longue cote de Pont Farcy ? Le PPC du Mercedes précédemment essayé avait choisi de "tomber" directement 2 rapports. En ce point précis du parcours, Jean François donne raison au Mercedes qui a ainsi "économisé" une rupture de couple. Qui a eu vraiment raison ? Cette interrogation fait prendre conscience qu’une part de subjectivité va forcément intervenir dans les comparatifs entre des véhicules équipés de systèmes d’aide à la conduite aux performances similaires. Par rapport au robot, l’humain continuera à faire la différence à l’aide de ses propres sentiments et c’est tant mieux !
Il est cependant remarquable que ce Scania R 450 nous ait démontré sa capacité à interagir en permanence sur tous les éléments qui font avancer et qui retiennent la machine, automatiquement et presque imperceptiblement, notamment avec la rapidité des changements de rapports de vitesses qui a été multipliée par deux.

Eco-Roll sous liberté surveillée
Nous avons apprécié de pouvoir garder la main sur le possible déclanchement de l’Eco-Roll. Le conducteur conserve ainsi le pouvoir de l’activer, pour "rallonger " les portions de route parcourues à moindre consommation de carburant.
Cette décision prise par le conducteur est cependant validée, ou non, par le calculateur. On est malgré tout en liberté surveillée.

Le bilan global du Grand Défi Scania R 450 de Truck Editions est positif en tous points. Scania va certainement satisfaire ses fidèles clients et continuer à en faire rêver quelques-uns.

 
André GODELOUP pour TRUCKEDITIONS – janvier 2016


Jean-François MARIE : expression directe.

Malgré la volonté affirmée par SCANIA de conserver son identité avec un aspect général très marqué par la génération précédente, la prise en mains sur le Grand défi m’a permis de découvrir les grandes différences et améliorations apportées à cette nouvelle génération. Il s’agit vraiment d’un tout autre véhicule. Pour obtenir les très bonnes performances relevées sur le Grand Défi, le constructeur suédois a cumulé et harmonisé toutes les solutions techniques modernes misent à sa disposition par un bureau d’étude assurément très performant.
Un emmarchement avec seulement trois marches décalées, oblige à accepter un léger tunnel moteur… Je considère que de la part du concepteur, c’est un bon choix qui facilite l’accès à la cabine. Le poste de conduite, légèrement décalé vers la gauche, par rapport à l’ancienne version, donne une vision large et parfaitement dans l’axe du tableau de bord. L’ordinateur embarqué est très complet, il est fonctionnel et l’accès à ses informations est très simple. A noter un point de confort non négligeable : la couchette est modulable en largeur. L’ergonomie dans son ensemble est fidèle à Scania, c’est-à-dire remarquable, avec, par exemple un positionnement original et confortable de la commande des feux sur l’accoudoir de la portière du conducteur.
La chaine cinématique s’est révélée très efficace quelques soient les portions du parcours. La gestion du moteur, de la boite et des ralentisseurs m’a permis d’obtenir une consommation record en adoptant une conduite qui se veut, comme lors de chaque Grand Défi, celle d’un conducteur professionnel, sans excès de recherche de performances.
Essayer un modèle de la nouvelle série Scania constitue un évènement marquant dont j’ai largement profité sur le parcours du Grand Défi Truck Editions.

Jean-François MARIE pour TRUCKEDITIONS – janvier 2016


SCANIA R 450, atouts et redéfinitions
Bien vuÀ revoir
Suspension cabine +++Pare-soleil passager inaccessible au conducteur
Tablette passager escamotableManipulation porte coffre latéral et volet aérodynamique
CCAP
Eco-Roll possible en mode manuel ++


JPEG - 33.6 ko

Résultats consommation sur la totalité du parcours

Distances
Distance donnée par compteur véhicule
Kilométrage départ62 077.00 kms
Kilométrage arrivée62 421.00 kms
Distance totale344.00 kms
Distance totale de référence344.12 kms
Ecart compteur véhicule et distance référente0.12 km
Ecart %, entre distance référente et compteur véhicule0.03 km/%

Performances sur la totalité du parcours
Durée totale du parcours (chrono)267 minutes
Vitesse moyenne (temps chrono et distance référente)77.33 km/h

Consommation AdBlue
Conso totale AdBlue7.2 litres
Conso AdBlue % (calcul avec distance référente)2.09 litres/100km
Consommation carburant sur la totalité du parcours
Nombre total de litres consommés (distributeur station-service)100.2 litres
Consommation (plein à plein)29.11 litres/100km
Consommation moyenne du parcours donnée par le véhicule28.97 litres/100km

Résultat donné par le "plein à plein".
Le premier résultat est obtenu par la méthode basique du plein à plein qui permet d’obtenir des mesures comparatives relativement précises, à condition d’appliquer scrupuleusement les mêmes conditions pour chaque véhicule essayé. Même conducteur, même parcours, même remorque, charge identique, même station de carburant, même positionnement à la pompe (emplacement, niveau et alignement du véhicule) et surtout, les remplissages du réservoir avec élimination d’une éventuelle poche d’air compressible et enfin, si possible, les mêmes conditions météorologiques.
C’est une méthode un peu contraignante certes, mais applicable par tout un chacun pour des tests précis en entreprise.
 
Résultat donné par l’ordinateur de bord.
Le deuxième résultat est directement donné par le calculateur du véhicule. C’est la méthode la plus rapide et la plus simple. Cependant, le résultat est directement tributaire de la distance calculée par le véhicule et, ce n’est pas un secret, nous avons constaté des différences entre les véhicules eux-mêmes et la distance de référence GPS.

Performances et consommations par étapes :

Etape 1
Relief : plat – faux plats - fortes côtes -vallon
Distance de référence113.29 kms
113.29 kms89 minutes
Conso débitmètre véhicule31.54 litres/100km
Vitesse moyenne76.35 km/h
Etape 2
Relief : plat – faux plats -vallon
Distance de référence57.94 kms
Temps chrono44 minutes
Conso débitmètre véhicule27.38 litres/100km
Vitesse moyenne79.00 km/h
Etape 3
Relief : plat – faux plats - vallon - fortes côtes
Distance de référence119.04 kms
Temps chrono89 minutes
Conso débitmètre véhicule28.8 litres/100km
Vitesse moyenne80.25 km/h
Etape 4
Relief : plat – faux plats
Distance de référence53.85 kms
Temps chrono45 minutes
Conso débitmètre véhicule27.30 litres/100km
Vitesse moyenne71.80 km/h

Conditions particulières de l’essai SCANIA 450 :
>Temps partiellement couvert.
>Absence de vent

En cas de bouchon à l’approche des ralentissements, le chronomètre est stoppé lorsque la vitesse chute jusqu’à 40 km/h. Il est réactivé à 40 km/h (Cette démarche est équitable, d’abord parce qu’elle sera applicable à tous les essais, ensuite un essai effectué à blanc le 14 octobre 2015 avec le même véhicule, a débouché sur les mêmes résultats dans des conditions de circulation normale).

Infos complémentaires sur le Grand Défi :

Description des 4 étapes
EtapesReliefsDistancesDébut > Fin
1Plat - faux plats - fortes côtes - vallon113.29 kmsCaen >
"Aire du Mt Saint Michel"
Départ station-service à Caen
Arrêt situé à 113.29 kms de Caen vers Rennes sur A 84.
2Plat - vallon57.94 kms"Aire du Mt Saint Michel" > Thorigné-Fouillard
Arrêt situé à la périphérie de Rennes sur A 84.
3Plat - vallon - fortes côtes119.04 kmsThorigné-Fouillard > parking restaurant "Le Guilberville"
Arrêt situé à 53 kms de Caen sur A84
4Plat - faux plats53.85 kmsParking restaurant "Le Guilberville" > Caen
Arrivée station-service à Caen

NB
Le parcours a été divisé en quatre étapes pour affiner les comparatifs en utilisant des situations aux reliefs différents. Divisé également en plusieurs étapes, pour permettre d’en neutraliser une, sans annuler complètement l’essai (Accident, déviation…)

Le semi-remorque du Grand Défi Consommation Truckeditions :
Tous les essais TRUCKEDITIONS sont effectués avec la même semi-remorque dont l’utilisation est exclusive au Grand Défi CONSOMMATION.

Le semi-remorque du Grand Défi Consommation Truckeditions
ConstructeurSchmitz Cargobull
FourgonType S 3
Poids à vide7 tonnes 851
Longueur13,9 m
Largeur2,55 m
Poids total chargé29 tonnes 780
Pneumatiques385/55 R 22.5

Réglage des pressions des pneumatiques selon directives constructeurs
NB : les pressions des pneumatiques du tracteur et de la semi-remorque sont vérifiées avant chaque départ d’essai du Grand Défi.

Les 2 experts du Grand Défi Consommation Truckeditions :
Jean-François MARIE, formateur d’entreprise de transports, a été sélectionné par TRUCKEDITIONS pour conduire chaque véhicule lors des essais.
André GODELOUP, journaliste et pilote d’essai pour la presse écrite pendant une dizaine d’années, a en charge de relever et d’analyser les résultats.
Jean-François MARIE et André GODELOUP donnent leurs avis sous forme de discussions sur les innovations techniques, sur les points positifs et les éventuelles optimisations concernant la conduite et le confort du véhicule.

JPEG - 14.7 ko

Le Partenaire du Grand Défi Consommation TRUCKEDITIONS

Schmitz Cargobull se trouve à Horstmar, à côté d’Altenberge dans le Land de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Cette entreprise familiale est leader européen pour semi-remorques (remorques-fourgon, semi-remorques bâchées, semi-remorques frigorifiques, semi-remorques à benne basculante) Une large gamme de prestations de services complète l’offre du carrossier : Cargobull Finance - Cargobull Parts & Services - Système d’entretien et de pièces de rechange - Réparation et maintenance - Cargobull Telematics - Télématique de semi-remorques - Cargobull Trailer Store - Commerce de véhicules d’occasion.d’euros.

 

JPEG - 259.7 ko


Journaliste André GODELOUP. Réalisation Vincent MAHE. Pilote d’essais Jean François MARIE. Conception globale du format, création visuelle et ligne éditoriale du GRAND DEFI CONSOMMATION pour Truckeditions Catherine Mahe Godeloup. Production Exécutive GODELOUPROD. Musique FMA Stetch breakbones by Jazzhar us by Scott Holmes Stale case by Blue Sessions.

Les derniers articles de Présentation et Essai

Le Grand Défi Consommation : IVECO Stralis NP 460 GNL

Cela faisait longtemps que nous souhaitions, sur le circuit du LGDC, tester un « tracteur gaz ».
Beaucoup controversé notamment par ses détracteurs peu convaincus par une motorisation d’abord historiquement dédiée à des usages urbains (BOM) et des déplacements locaux plutôt qu’à des missions long-courrier, présent en France depuis 2014, le tracteur gaz dans ses versions GNC puis GNL a pourtant toute sa place sur la route.

Alors un point s’impose afin de remettre en perspective le combo motorisation gaz et missions de transport longue-distance. C’est factuel et imparable entre 2014 et 2020, selon l’AFGNV, le parc poids lourds GNV a été multiplié par plus de 16, avec en mai 2020, 4 087 camions GNV qui roulent sur les routes de l’hexagone.

Pour autant et malgré d’importants efforts des régions, des fédérations de professionnels, des fournisseurs de gaz et des constructeurs pour valoriser ces motorisations devenues, semble-t-il, aussi performantes que le Diesel, ce sont encore les chargeurs qui, poussés par la pression éco-législative encouragent clairement cette expansion qui pourrait être plus rapide, les réseaux d’avitaillement se développent doucement mais sûrement pour continuer à diminuer les émissions de gaz à effet de serre avec cette technologie déjà viable.
En ligne de mire, il faut garder en tête le règlement de UE imposé aux constructeurs de poids lourds autour de la problématique de la réduction des niveaux de ces GES (en g CO2e / t.km) pour les véhicules neufs de 15% d’ici 2025 et de 30% à l’horizon 2030.

Tout est question de choix stratégiques et économiques dans cette évolution au long cours, ces motorisations gaz sont opérationnelles et plus vertueuses dans le contexte actuel, contrairement à, par exemple, l’électrique, privilégié pour l’avenir et avec un développement qui semble boosté mais dont l’énergie n’a pas toujours une image si verte dans sa fabrication et dans son stockage pour l’instant, sûrement cela va-t-il changer au fil des évolutions et des innovations technologiques dans ce domaine aussi…

Selon IVECO, impliqué et acteur majeur depuis près de vingt ans dans le développement de la techno gaz, les émissions de CO2 générées par le Stralis NP sont jusqu’à 10% inférieures à son équivalent diesel avec du gaz naturel d’origine fossile, et en privilégiant le biométhane, il peut atteindre jusqu’à moins 95% d’émissions. Quant aux émissions de NOx, elles sont de 60% inférieures aux limites euro VI pour les missions long-courrier.

Mais revenons à notre test LGDC avec Jean-François et Vincent à bord du Stralis NP 460 GNL…

Le Grand Défi Consommation : MAN TGX 18.470 4X2 BLS - EURO 6 D

Dernier opus du constructeur bavarois avant la nouvelle cabine TG, le MAN TGX 18.470, modèle créé en 2001 et relifté en 2008, garde toute sa pertinence de grand routier et c’est bien ce que nous allons vous démontrer avec ce nouveau Grand Défi Consommation.

En effet, avec la sortie juste avant notre grande période de confinement cette année, d’une nouvelle gamme de véhicules présentée comme une solution globale de transport, le constructeur au Lion* mise encore et toujours sur le confort, la puissance de ses chaînes cinématiques et le silence observé dans les cabines des camions, une manière de dire aux chauffeurs qu’ils restent le centre des préoccupations de la marque.

Voyons, avec Jean-François et Vincent, ce que cet incontournable de la route a sous le capot, en dépit de sa « maturité » accentuée par l’arrivée de son benjamin cette année, puisque le TGX version 2018 va être présent sur les routes encore une belle période, intéressons-nous à son comportement et à ses performances pendant ce Grand Défi Consommation de Truckeditions.