Accueil > Transport en chiffre > Transport routier : 40 000 entreprises en colère !

Transport routier : 40 000 entreprises en colère !

Rentrée 2019 : le TRM en marche pour plus d’équité fiscale

C’est la rentrée, et ne nous y trompons pas, l’été aura été comme un moment suspendu tant les sujets sur la table sont nombreux entre les acteurs du secteur du TRM et le gouvernement Macron depuis le début du quinquennat.

PNG - 146.2 ko

En effet, un nouvel effort est imposé au secteur transport avec la réduction de deux centimes par litre de l’exonération de TICPE sur le gazole des poids lourds. Le but annoncé de cette contribution des transports est le financement des infrastructures.

C’est dans un élan commun que les fédérations de transporteurs* se sont unies pour dénoncer cette action perçue comme une injustice : la commission nationale des comptes des transports de la nation, dans son rapport annuel, annonce qu’en 2018, les recettes publiques liées au transport routier ont augmenté de 6 % par rapport à 2017, soit 2,2 milliards d’euros de plus. Selon les fédérations*, les investissements dédiés n’ont cependant pas évolué en conséquence.

C’est le manque de concertation du gouvernement qui fait prendre la parole aux fédérations*, faut-il rappeler que le transport routier rassemble à lui seul, 600 000 emplois en France pour 40 000 entreprises, et qu’il ne totalise que 5,7 % des émissions de CO2 (cf CITEPA juin 2019).

Notre période de transition nécessite de grands investissements et l’état doit faire face à des coûts de fonctionnement de notre système global en place colossaux ; investir dans la transition écologique, économique et sociale nécessite également des budgets complémentaires importants, mais il semble selon les professionnels du TRM, que les attributions budgétaires ne soient pas respectées et qu’un effet de vases communicants soit en marche.

Rappelons que les marges budgétaires de la profession transport sont réduites et que c’est un effort commun à tous les acteurs qu’il faudrait mettre en place : mutualiser pour plus d’équité, pour un climat économique où tous avanceraient ensemble dans une même dynamique et sans acteurs sacrifiés.

Jean-Marc RIVÉRA, secrétaire général de l’OTRE, nous rappelle qu’en 2014, le transport routier de marchandises avait déjà accepté une hausse de quatre centimes de la TICPE qui devaient directement financer les infrastructures mais visiblement, ils n’ont pas été investis dans ces dernières ! L’histoire se répète et la pression augmente…

CGM pour Truckeditions

* FNTR, CSD, OTRE, TLF et UNOSTRA.

Source OTRE


PNG - 776.7 ko


Les derniers articles de Transport en chiffre

Scania des résultats pour un work in progress positif.

Novembre 2018 : malgré un contexte complexe, la commercialisation de la nouvelle gamme Scania progresse.

La mise en avant de plus en plus forte des services et le lancement de la nouvelle gamme Scania ont fait leur office cette année, puisque le chiffre d’affaires net de Scania des trois premiers trimestres dépasse de 11 % celui de 2017 pour la même période avec une marge opérationnelle de 10,3 %.

2014 : l’année des services et de la proximité pour DAF TRUCKS France

DAF TRUCKS France : les chiffres 2013 et la stratégie 2014

2013 n’aura pas tenu toutes ses promesses, tous les constructeurs de véhicules industriels vous le diront : « Le contexte politique et économique ne nous a pas permis d’accéder, comme nous le souhaitions, à nos objectifs ».

Cependant, face à ce sentiment d’inachevé économique général, il en est pour qui, finalement, le travail et l’arrivée providentielle des nouvelles gammes auront été porteurs de succès…