Accueil > Sécurité et Environnement > Toyota, Nissan et Honda

Toyota, Nissan et Honda

26 août 2015 - Finalisation des dispositions d’aide aide au développement d’infrastructure d’hydrogène au Japon

Toyota Motor Corporation, Nissan Motor Co., Ltd. et Honda Motor Co., Ltd. ont finalisé les principales dispositions d’un nouveau projet de soutien au développement d’une infrastructure de distribution d’hydrogène au Japon.

JPEG - 74.7 ko

Les trois constructeurs s’engagent à prendre en charge une partie des dépenses d’exploitation de ces stations, et à aider les entreprises d’infrastructure à optimiser le service à la clientèle pour la création d’un réseau apte à faciliter le quotidien des utilisateurs de véhicule à pile à combustible.

Par ailleurs, pour conquérir le grand public en créant un réseau fiable de distribution d’hydrogène, à même de rassurer les propriétaires d’un FCV, les trois constructeurs collaboreront avec les entreprises d’infrastructure sur trois points :
- Exploiter les informations telles que les besoins des automobilistes et la fréquentation des stations d’hydrogène afin d’améliorer le service à la clientèle.
- Optimiser la commodité de ces stations-service en augmentant le nombre de jours d’ouverture et en élargissant les horaires, en fournissant et en améliorant les renseignements nécessaires à leur utilisation, en développant un réseau de stations d’hydrogène facilement accessibles.
- Accroître la notoriété des FCV et de l’hydrogène auprès du grand public.
Cette initiative ne concerne pour l’instant, malheureusement, que le Japon….


Patrick ESTIER pour TRUCKEDITIONS - 26 août 2015

Source : Toyota

Les derniers articles de Sécurité et Environnement

Joint venture Volvo et Daimler pour une Europe neutre en carbone

Daimler et Volvo se rapprochent pour accélérer le développement des piles à combustible destinées aux poids lourds

Entre mondialisation et monopole des grandes puissances économiques concernant la fabrication des batteries, Volvo et la division camions de Daimler ont décidé de créer une joint venture pour développer et produire des piles à combustible (hydrogène) pour véhicules lourds.

Les deux entreprises ont déclaré qu’elles seront des partenaires à part égale dans la nouvelle coentreprise. Daimler Truck intégrera toutes ses activités actuelles déjà amorcées et à venir dans les piles à combustible (hydrogène) dans la coentreprise, et le groupe Volvo investira afin d’être partenaire pour moitié dans l’entreprise à hauteur de environ 600 millions d’euros (652 millions de dollars)

Un transport neutre en CO2 d’ici à 2050 est le but ultime de DAIMLER

Les accords de Paris, un challenge seulement européen ?

Alors que les Etats-Unis ont décidé de se retirer des accords de Paris, le groupe Daimler réaffirme son intérêt positif pour cet engagement décisif et démontre par la même que l’innovation continue plus que jamais de faire partie de son histoire, en se fixant pour objectif d’ici 2039 la fabrication de véhicules totalement neutre en CO2, bus et camions confondus, avec dès 2022, une production neutre en CO2 dans les usines d’Europe, l’expression « du puits à la roue » pourra ainsi être enfin concrètement illustrée.