Accueil > Présentation et Essai > Test Volvo Trucks FM # FMX : le face à face !

Test Volvo Trucks FM # FMX : le face à face !

Prise en main - Gamme moyenne Volvo Trucks



Cette fois, Truckeditions vous embarque à bord du Volvo FM et du Volvo FMX en compagnie de Joël DEMOULE avec lequel, Vincent échange pour mieux connaître la gamme moyenne de Volvo Trucks tout au long de ce test sur le terrain.

Pour commencer, on peut dire que les annonces de Volvo Trucks concernant sa nouvelle gamme se confirment quand on est au volant : ce sont bien la sécurité et l’environnement du conducteur qui ont été les moteurs pour concevoir ces nouveaux camions comme nous vous l’expliquions lors des derniers reportages Truckeditions sur la gamme Volvo Trucks (voir les liens ci-dessous et dans la video ;).

Ici avec cette gamme moyenne, nous allons nous concentrer sur les camions porteurs destinés à la distribution et à la construction, alors quels sont leurs points communs hormis leur puissance de 460 ch avec le moteur D13 Euro 6 et quelles sont aussi leurs différences pour mieux répondre à ces métiers spécifiques ?

Les points à retenir pendant cette prise en main du FM et du FMX :

Les motorisations FM et FMX
Pour rappel, le FM et le FMX sont disponibles avec le moteur D11 Euro 6 de 300 ch à 460 h, par contre concernant le moteur D13 Euro 6 est disponible de 420 ch à 500 ch pour le FM et de 420 ch à 540 ch pour le FMX.

Les cabines
Extérieurement les deux modèles ont la même base de cabine, ce qui ne saute pas forcément aux yeux, quand on les voit pour la première fois, on remarque sur une structure identique des montants de parebrise redressés par rapport à l’ancienne gamme avec le même parebrise pour une visibilité directe accrue, les bas de portes descendent plus bas et couvrent plus de matière pour un meilleur aérodynamisme et plus de protection.

Les optiques
Les optiques, quant à eux, ont le même dessin en V, signature de la marque avec différentes variantes pour une version standard, ce sont des feux halogènes et en option des feux adaptatifs à leds. Bien entendu, les phares du FMX sont protégés par des grilles.

Meilleures ergonomie et habitabilité perçues au poste de conduite
Le ressenti au poste de conduite semble agréable et satisfaisant pour Vincent comme pour Joël, la visibilité a été augmentée de 10% grâce notamment aux montants de parebrise affinés et à la ligne de porte plongeante, le parebrise descend plus bas et le tableau de bord est conçu pour dégager un peu plus la vue. Sans nul doute, l’ergonomie a permis une vie à bord plus pratique et plus agréable, tout est à portée de main sans effort, le levier de vitesse retravaillé contribue aussi à ce sentiment de confort apporté par tous les paramètres que nous venons d’énumérer.

L’accessibilité est facilitée par une ouverture de porte à 90°, et une fois à bord, il suffit de régler le volant via 3 axes (inclinaison, profondeur, hauteur) pour être à son aise.

Le volume intérieur a été augmenté, de 60 litres en plus pour la cabine de jour et de plus 360 litres pour la cabine Globe-Trotter (soit 960 litres au total pour cette dernière).

PNG - 942.3 ko

La planche de bord
Dans les 2 cabines, Joël comme Vincent sont face à une planche de bord avec un écran digital (afficheur numérique 12 pouces) qui propose 4 vues différentes : Standard, Accueil, Focus pour toutes les infos essentielles à la conduite et une vue GPS et dans le cas du FMX, une vue dédiée aux charges par essieux.

Les commandes digitales
Egalement sur ce même écran, à gauche, un aperçu des données du tachygraphe est présent en permanence pour le bon suivi des heures de conduite. Aussi en option, il est possible d’avoir un second écran de 9 pouces qui est tactile, sur lequel sont disponibles la radio, le téléphone, le GPS, ainsi que les réglages inhérents au véhicule et aussi les informations videos avec les vues des 4 caméras sur un seul écran.
Notez qu’une des caméras est placée sous le rétroviseur droit et annule l’angle mort important à cet endroit quand on est au poste de conduite.

Sous l’emplacement de l’écran 9 pouces, qu’il soit présent ou pas à droite du volant selon votre choix, se trouve une série de 8 boutons pour accéder directement aux fonctionnalités citées ci-dessus, ce sont des accès rapides (« raccourcis ») aux commandes présentes sur le volant, c’est très pratique, ces fonctions sont aussi accessibles via la commande vocale « Alexa ».

PNG - 958.4 ko

Aide à la conduite
Le levier de vitesse donne accès aux 5 modes de conduite présents sur toute la gamme : Eco, Standard, Performance et un mode Construction et Heavy Duty (Transport Lourd), le changement de mode peut se faire indépendamment en roulant ou pas.
Concernant le mode Construction, on a accès à des modes extra-lents qui aident le franchissement et qui facilitent l’utilisation en contextes difficiles du véhicule.
Au niveau des aides à la conduite, sur le FM comme sur le FMX, vous connaissez le système d’analyse de la route que l’on retrouve sur toute la gamme, c’est l’l-See disponible sur les modes Eco et Standard, pas sur le mode Construction pour le FMX, où il n’est a priori pas utile, par contre sur le FM, l’I-See est tout à fait nécessaire avec sa nouvelle fonctionnalité qui permet de suivre la vitesse des véhicules qui nous précèdent afin de s’intégrer totalement à la circulation (cette fonctionnalité gère jusqu’à l’arrêt du véhicule dans ce contexte), il suffit ensuite d’une impulsion sur l’accélérateur ou d’avoir actionné le mode Resume pour repartir.

Couplée à l’aide à la conduite I-See, nous retouvons la fonction VDS (Volvo Dynamic Steering) qui permet une souplesse de direction en OFF-Road mais aussi sur la route pour garder le véhicule dans sa voie (contrôle pour rester entre les 2 lignes blanches), le FM et le FMX reconnaissent les panneaux de signalisation sur la route (fonction de série) via la caméra LKS (Lane Keeping Support), cela reste uniquement une information de confort pour le conducteur sans incidence sur le régulateur de vitesse. Selon la configuration du FMX, le système ATC (Automatic Traction Control) active la transmission sur l’essieu avant en cas de besoin de traction plus sévère ou d’un besoin en motricité plus fort.
Le franchissement bénéficie de toutes les aides à la conduite, le blocage différentiel interpont peut être activé en mode automatique ou en mode manuel, comme on le souhaite.
La présence du régulateur de vitesse en descente est un plus pour le FMX, ce dernier agit directement sur le régime moteur dans un premier temps, ensuite sur le ralentisseur et si besoin sur les freins de services, ce qui apporte énormément de confort dans un environnement qui est parfois plutôt difficile.

Le châssis du FMX
Concernant les châssis, le FMX est normalement plus haut et a d’ailleurs, de ce fait, une troisième marche amovible, puisque la cabine commune aux deux modèles ne comporte que 2 marches.
C’est une gamme de véhicules qu’on va retrouver avec différentes configurations, avec 1, 2, 3, 4, jusqu’à 5 essieux et 1, 2 ou 3 essieux moteurs, il est aussi possible de relever un des essieux moteur pour gagner en consommation quand on quitte un chantier, si on relève un des essieux, on peut passer, par exemple, d’un 6X4 à un 4X2, c’est vraiment du confort et du bon sens. Notons que le pont tandem à lames peut supporter jusqu’à 38 tonnes.

PNG - 1.7 Mo

En conclusion de ce test, de cette comparaison entre le FM et le FMX, on peut affirmer qu’ils n’ont rien à envier à leur grand-frère le FH, le confort proposé et l’espace intérieur sont un peu moins généreux et diffèrent sensiblement du FH, mais ils sont tout autant agréables à vivre. Selon leurs applications et les métiers auxquels ils sont destinés, ils ont chacun des spécificités bien adaptées à leurs missions.

Concernant le FMX, le tableau de bord est différent pour accueillir des fonctionnalités de franchissement qu’on ne retrouve pas dans le FM, en outre l’intérieur de la cabine a un fini différent afin que les matières soient plus faciles à nettoyer, ce qui implique une valeur perçue moins qualitative, par contre les matériaux sont bien robustes.

Quoiqu’il en soit, Il aura été très intéressant au final de voir comment cette gamme moyenne Volvo Trucks met son socle commun d’outils et de fonctionnalités aux services des différents métiers. Après les avoir testés, le FM comme le FMX semblent, sans aucun doute, de très bons compagnons de travail avec plus de confort plus de sécurité.

CGM pour Truckeditions

Intervenants dans ce reportage video Truckeditions : Joël DEMOULE, Responsable Démonstrateur Volvo Trucks France, Vincent Mahé, Truckeditions.

Réalisation Vincent Mahé - Digital Manager Catherine Mahé Godeloup - Production exécutive Videomakersolutions - Images additionnelles Volvo Trucks - Musique Motion Array - Saturday morning – Step toward your dream – The magic of night streets / Uplifting motivivational presentation - Truckeditions 2021 ©

Découvrir le nouveau salon virtuel de Volvo Trucks France MADE FOR YOU DIGITAL TOUR VOLVO TRUCKS

Voir le reportage Truckeditions sur la nouvelle Gamme Volvo Trucks

PNG - 162.9 ko

Voir le reportage Truckeditions sur le nouveau Volvo Trucks FH XXL

PNG - 196.1 ko


Les derniers articles de Présentation et Essai

Une commande record de 100 Volvo FM Electric pour DFDS

L’ère du camion électrique est désormais à conjuguer au présent avec Volvo Trucks

Avec le déploiement de nouvelles offres mettant en avant les motorisations électriques, les constructeurs mettent à disposition çà et là des véhicules pour que les transporteurs puissent tester et voir dans quelles mesures ces nouveaux véhicules peuvent s’adapter à leurs missions et à leurs besoins logistiques.
Il semble que la société DFDS ait passé ce cap et adhère complètement à cette nouvelle mobilité électrique, puisqu’elle vient de signer une commande record de 100 Volvo FM Electric.

DFDS est la plus grande entreprise de logistique et de transport d’Europe du Nord. Ce contrat évoqué plus haut est actuellement la plus importante acquisition commerciale de camions électriques Volvo et à n’en pas douter une des plus volumineuse en matière de poids lourds électriques au niveau mondial.

Après une première remise de clés effectuée en août par Roger Alm, Président de Volvo Trucks, à Niklas Andersson, vice-président exécutif et chef de la division logistique DFDS, les camions vont vite arriver sur site pour se déployer sur le réseau DFDS entre la fin de 2022 et le début de 2023.

Un total look sport racing pour le MAN TGX 18.640 de Luxo Bennes

Dans l’entreprise de Antonio Rodrigues, on a une manière toute particulière de fêter les anniversaires, en effet pour les 25 ans de Luxo Bennes, Antonio a fait l’acquisition d’un MAN TGX 18.640 Individual Lion S de 640 chevaux et comme il ne voulait pas s’arrêter là, il a demandé à Pedro Chaves, ancien carrossier peintre en charge du service Achats de l’entreprise, de mettre tout son talent créatif au service de cette série spéciale.

Et voilà ce que cette transformation radicale nous offre : un total look sport racing, qui sera visible sur nos routes lors des transports du camion de course Luxo Sport qui participe au Championnat de France Camions…

Pour notre part, nous avons hâte de pouvoir l’admirer aux 24H du Mans, puisque ce camion super racé fait partie des camions exposés sur le stand MAN Truck & Bus à l’occasion du Concours du Plus Beau Camion MAN de l’année 2021 pendant ce week-end totalement dédié aux camions et à leurs passionnés...En attendant quelle machine !!!! Qu’en pensez-vous ?