Accueil > Sécurité et Environnement > TRM : pas de transition digitale sans pédagogie et sans accompagnement

TRM : pas de transition digitale sans pédagogie et sans accompagnement

Stoneridge accompagne ses clients dans la mise en place des chronotachygraphes 3ème génération

Quelle que soit désormais la taille des entreprises du TRM, productivité et réactivité sont devenues prioritaires pour ces acteurs de la filière avec comme vecteurs d’optimisation des process, la digitalisation et la connectivité, qui font également office de garde-fou pour plus de sécurité et de contrôle.

Dans ce contexte et avec l’aval des nouvelles normes européennes, les fournisseurs de solutions digitales dédiées au transport et à la logistique répondent présents avec de nouvelles solutions.

PNG - 172.4 ko

En substance, voici ce qu’il est dit sur le site du Ministère de la Transition écologique et solidaire avec la réglementation (UE) 165/2014, concernant l’évolution du chronotachygraphe vers sa nouvelle version « intelligente » et surtout connectée à partir de juin : « Les véhicules de transports de marchandises et de personnes dont le poids est supérieur à 3,5 tonnes immatriculés à partir du 15 juin 2019 seront obligatoirement équipés de tachygraphes intelligents. Ils seront dotés d’une fonctionnalité liée à la géolocalisation du véhicule et d’une seconde permettant un contrôle à distance du tachygraphe par les forces de contrôle (connexion possible à 200 mètres du véhicule). La réglementation a prévu de renforcer la sécurité de ces tachygraphes tant au niveau logiciel que matériel. »

Bien entendu, il est question ici de réduire les fraudes et autres gabotages, de garantir selon les fournisseurs de ces solutions plus de sécurité dans le transferts de données et de faciliter les contrôles (plus besoin de contact direct avec le conducteur du camion ou du bus, les véhicules neufs devront être dorénavant équipés de ces boitiers intelligents de troisième génération (1C). Concernant les véhicules déjà sur les routes, les entreprises devront opérer des mises à jour avec les nouveaux matériels (une tolérance de 15 années est accordée pour ce retrofit, ou équipement en deuxième monte).

Stoneridge, fabriquant américain, de son côté, a décidé d’accompagner ses clients dans cette nouvelle transition avec des formations dédiées aux installateurs et l’accompagnement des clients finaux.

Pour autant, Vincent Vidal, dirigeant de la société Servited basée à Toulouse nous explique les problématiques engendrées par ce changement : "Le chronotachygraphe ne sera en place que d’ici quelques mois, il impacte cependant l’activité de notre société bien en amont, les transporteurs voient dans cette transition technique une contrainte, ils s’inquiètent et nous interrogent sur le sujet et ses nouvelles obligations, nous passons beaucoup de temps à informer les clients, avec un impact sur la disponibilité des équipes en atelier. Egalement, les techniciens ont besoin d’une formation, là encore chronophage."

Stoneridge continue à conseiller Servited comme ses autres clients sur l’installation de ces nouveaux équipements et fournit son logiciel Ubbeo, une plateforme en ligne intégrant l’ensemble des exigences pour le suivi du chronotachygraphe intelligent. Le gérant a équipé chaque site avec des tablettes tactiles Optimo pour faciliter le travail des techniciens lors des interventions et des inspections régulières réglementaires. Le suivi est périodique afin de tenir au courant les clients concernant chaque réglage et mise à jour, nécessaire pour ce type de produit en perpétuelle évolution technique et logiciel.

CGM pour Truckeditions

Plus d’infos sur le chronotachygraphe intelligent SE5000 Connekt , c’est par ici

Le leaflet pour connaitre tous les nouveaux paramètres du produit, c’est ici

PNG - 952.8 ko

Credit image : Stoneridge - Unsplash

Les derniers articles de Sécurité et Environnement

Un transport neutre en CO2 d’ici à 2050 est le but ultime de DAIMLER

Les accords de Paris, un challenge seulement européen ?

Alors que les Etats-Unis ont décidé de se retirer des accords de Paris, le groupe Daimler réaffirme son intérêt positif pour cet engagement décisif et démontre par la même que l’innovation continue plus que jamais de faire partie de son histoire, en se fixant pour objectif d’ici 2039 la fabrication de véhicules totalement neutre en CO2, bus et camions confondus, avec dès 2022, une production neutre en CO2 dans les usines d’Europe, l’expression « du puits à la roue » pourra ainsi être enfin concrètement illustrée.

Connaissez-vous le DVS ?

Assistance à la conduite en sécurité, une nouvelle étape obligatoire vers la ville nouvelle génération ?

Avec le nouveau programme de sécurité routière initié à Londres cet automne, il ne suffit plus d’avoir une motorisation propre pour pouvoir livrer en ville…

Les normes de vision directe instaurées dans ce programme londonien imposent de nouvelles configurations pour la sécurité de tous en ville et ce sont les camions qui seront impactés dans ce nouveau cap vers les villes nouvelle génération. Et si cette mesure s’avère positive, elle sera sensiblement reprise par les responsables municipaux du monde entier.

Le but de ce programme est avant tout d’éviter les accidents liés aux usagers piétons et cyclistes dans les rues des grandes agglomérations.
En effet, il est facile de constater que les angles morts des camions et le fait que même le conducteur le plus attentif et le plus expérimenté ne peut porter son attention sur tous les angles de son véhicule de manière simultanée, nous parlons ici, bien entendu, de véhicules non-équipés de capteurs et de caméras.