Accueil > Sécurité et Environnement > TRM : pas de transition digitale sans pédagogie et sans accompagnement

TRM : pas de transition digitale sans pédagogie et sans accompagnement

Stoneridge accompagne ses clients dans la mise en place des chronotachygraphes 3ème génération

Quelle que soit désormais la taille des entreprises du TRM, productivité et réactivité sont devenues prioritaires pour ces acteurs de la filière avec comme vecteurs d’optimisation des process, la digitalisation et la connectivité, qui font également office de garde-fou pour plus de sécurité et de contrôle.

Dans ce contexte et avec l’aval des nouvelles normes européennes, les fournisseurs de solutions digitales dédiées au transport et à la logistique répondent présents avec de nouvelles solutions.

PNG - 172.4 ko

En substance, voici ce qu’il est dit sur le site du Ministère de la Transition écologique et solidaire avec la réglementation (UE) 165/2014, concernant l’évolution du chronotachygraphe vers sa nouvelle version « intelligente » et surtout connectée à partir de juin : « Les véhicules de transports de marchandises et de personnes dont le poids est supérieur à 3,5 tonnes immatriculés à partir du 15 juin 2019 seront obligatoirement équipés de tachygraphes intelligents. Ils seront dotés d’une fonctionnalité liée à la géolocalisation du véhicule et d’une seconde permettant un contrôle à distance du tachygraphe par les forces de contrôle (connexion possible à 200 mètres du véhicule). La réglementation a prévu de renforcer la sécurité de ces tachygraphes tant au niveau logiciel que matériel. »

Bien entendu, il est question ici de réduire les fraudes et autres gabotages, de garantir selon les fournisseurs de ces solutions plus de sécurité dans le transferts de données et de faciliter les contrôles (plus besoin de contact direct avec le conducteur du camion ou du bus, les véhicules neufs devront être dorénavant équipés de ces boitiers intelligents de troisième génération (1C). Concernant les véhicules déjà sur les routes, les entreprises devront opérer des mises à jour avec les nouveaux matériels (une tolérance de 15 années est accordée pour ce retrofit, ou équipement en deuxième monte).

Stoneridge, fabriquant américain, de son côté, a décidé d’accompagner ses clients dans cette nouvelle transition avec des formations dédiées aux installateurs et l’accompagnement des clients finaux.

Pour autant, Vincent Vidal, dirigeant de la société Servited basée à Toulouse nous explique les problématiques engendrées par ce changement : "Le chronotachygraphe ne sera en place que d’ici quelques mois, il impacte cependant l’activité de notre société bien en amont, les transporteurs voient dans cette transition technique une contrainte, ils s’inquiètent et nous interrogent sur le sujet et ses nouvelles obligations, nous passons beaucoup de temps à informer les clients, avec un impact sur la disponibilité des équipes en atelier. Egalement, les techniciens ont besoin d’une formation, là encore chronophage."

Stoneridge continue à conseiller Servited comme ses autres clients sur l’installation de ces nouveaux équipements et fournit son logiciel Ubbeo, une plateforme en ligne intégrant l’ensemble des exigences pour le suivi du chronotachygraphe intelligent. Le gérant a équipé chaque site avec des tablettes tactiles Optimo pour faciliter le travail des techniciens lors des interventions et des inspections régulières réglementaires. Le suivi est périodique afin de tenir au courant les clients concernant chaque réglage et mise à jour, nécessaire pour ce type de produit en perpétuelle évolution technique et logiciel.

CGM pour Truckeditions

Plus d’infos sur le chronotachygraphe intelligent SE5000 Connekt , c’est par ici

Le leaflet pour connaitre tous les nouveaux paramètres du produit, c’est ici

PNG - 952.8 ko

Credit image : Stoneridge - Unsplash

Les derniers articles de Sécurité et Environnement

Transition zéro émission : ce sont les consommateurs qui décident !

DAF Trucks : vers les motorisations électrique et hybride avec le DAF CF.

Rationaliser les démarches, travailler en collaboration pour avancer ensemble, c’est de cela dont il s’agit quand on parle de la progression des professionnels vers le zéro émission.
Après l’aventure de Renault Trucks avec Guerlain et ses expérimentations en région parisienne, il y a bien longtemps, l’histoire continue et le principe de collaboration reste le plus efficace pour éprouver une nouvelle motorisation en condition réelle et c’est en l’occurrence la solution, pleine de bon sens, validée par tous les constructeurs en lice sur ce nouveau challenge transitionnel.

Un expert de la distribution des produits gaziers et pétroliers à la tête de MOLGAS ENERGIA

Edouard de Montmarin nommé Directeur Général de Molgas Energia France

Spécialisé dans la gestion et la distribution internationale de produits pétroliers et gaziers depuis près de 20 années, Edouard de Montmarin, a pris la direction le 17 décembre dernier de Molgas Energia France.
En tant que Directeur Général, il est dorénavant en charge de la globalité des activités commerciales et de la gestion de la performance financière de l’entité.

« Rejoindre Molgas Energia est pour moi une belle opportunité pour apporter toute mon expérience à un groupe de portée européenne déjà bien installé en Espagne, à un moment où énergies et carburants alternatifs sont au cœur des préoccupations et se révèlent être des vecteurs innovants de performance pour les transporteurs et les industriels. »

À n’en pas douter, c’est dans un contexte d’innovation et à forte croissance autour du GNL et du GNV que Molgas Energia France va se positionner face à une concurrence et un réseau déjà bien connu par Edouard de Montmarin.