Accueil > Sécurité et Environnement > Sécurité routière : tout véhicule roulant a des « angles morts » (...)

Sécurité routière : tout véhicule roulant a des « angles morts » !

Loi d’orientation des mobilités** : changement d’angle de vue, et si la solution était ailleurs ?



Loin du « Blind Spot » anglais, qui n’est, guère mieux que notre formulation « Angle Mort », appellation commune et comprise de manière immédiate par tous pour signifier « une zone inaccessible au champ vision du conducteur » dans notre code de la route, les passions se déchaînent autour de cette formulation devenue anxiogène aux yeux des transporteurs* et des fédérations professionnelles* qui souhaitent porter une image toujours plus positive de leur métier et des poids lourds si utiles pour le commerce dans notre économie.

Un titre anxiogène s’impose alors : trop d’infos tue l’info !

C’est un fait, les camions sont déjà bien bavards visuellement avec leurs 4 zones d’affichage bien visibles sur les routes, entre les mentions légales techniques, les logos d’entreprises de transport, les publicités des chargeurs (les plus imposantes), les messages de recrutement et de communication RSE ou encore les grands stickers corporatistes destinés à valoriser la filière toute entière (dernier en date : « on roule pour vous »), il est fort possible que le sticker incriminé rouge, jaune et noir se perde dans le décors, tant sur les cabines que sur les semis des camions.

Concrètement, ce visuel est censé prévenir les deux-roues, vélos, motos, scooter et autres trottinettes et piétons qu’ils se situent dans une « zone non visible du conducteur du camion » auprès duquel ils se trouvent ; pas simple de savoir si ces protagonistes en mouvement auront le temps de regarder un petit panneau signalétique mobile, en plus de ceux déjà présents d’une manière statique dans leur environnement urbain.

PNG - 560.2 ko

Par contre, l’idée d’expliquer ou de rappeler à tous que l’angle de vision à bord d’un camion est bien différent de celui des voitures ou des deux roues peut avoir une utilité, l’habitacle d’un camion reste un lieu inconnu pour beaucoup.

Il faut ici rappeler que chaque catégorie de véhicules a des angles morts spécifiques, les voitures ne sont pas épargnées, tout comme les deux roues (entre 15 et 30° selon leur vitesse, plus on accélère, plus l’angle mort augmente), évidemment les camions ont les zones non-visibles les plus importantes du fait de leur hauteur et de leur longueur notamment et cela génère des accidents plus graves simplement du fait de la masse en mouvement plus importante (aparté de très mauvaise foi : à quand les étiquettes sur les scooters et les voitures pour signaler les « Blind Spots » :/) .

Toujours est-il que les nouveaux stickers ou marquages (25 cm de haut et 17 cm de large) devront être présents normalement à partir du 1er janvier 2021 sur les véhicules de plus de 3,5 t, une tolérance de mise en place est acceptée (12 mois pour entrer en conformité) pour les véhicules déjà équipés d’un marquage en amont. D’après le décret publié le 20/11/2020, le visuel doit être visible sur les côtés (cabine et hauteur de roue de la semi) ainsi qu’à l’arrière du véhicule pour matérialiser les angles morts sur les véhicules (voir schémas explicatifs sur le site de la FFC), il va sans dire que ce quintuple affichage va occasionner un coût important pour tous les possesseurs de poids lourds (coûts d’impression et de pose) et une immobilisation chronophage des véhicules en période de pic d’activité pour certains.

Tout décret a ses exceptions (mais pas pour longtemps), ici, les véhicules agricoles et forestiers, les engins de service hivernal et les véhicules d’intervention des services gestionnaires des autoroutes ou routes à deux chaussées ne sont pas concernés, puisqu’ils ne sont pas censés évoluer en milieu urbain, par contre ils devraient eux aussi dans un avenir proche bénéficier de leur marquage spécifique pour signaler leurs « angles morts » (début de l’année 2021).

Plus d’infos concernant le décret, la loi (loi d’orientation des mobilités) et son application ici 

PNG - 1.2 Mo

Changement d’angle de vue, et si la solution était ailleurs ?

La sécurité et le climat sont des sujets incontournables quand on parle de transition énergétique et digitale autant dans la logistique que dans le transport, ces sujets quotidiennement mis à l’épreuve et challengés pour avancer donnent au fil des années des résultats encourageants pour le sujet qui nous intéresse ici : la sécurité.

Les constructeurs de VI sont donc en première ligne pour être acteurs dans la mise en place de belles évolutions technologiques et pour certains d’entre eux, c’est une place de précurseur en la matière qui leur permet de proposer des solutions embarquées qui font purement disparaître les angles morts avec des solutions d’assistance à la conduite qui sont vraiment bluffantes et surtout efficaces pour optimiser la sécurité en ville comme sur les chantiers et autres lieux où cohabitent des camions et des piétons ou 2 roues.

Pour exemple, très récemment lors d’une mise en main de tracteur Renault Trucks pour truckeditions, nous avons noté le signal vocal qui signifie aux piétons proches du véhicule, que ce dernier va tourner ou reculer, on peut imaginer avec une augmentation des véhicules électriques quasiment silencieux que ce type de signal vocal adressé aux piétons et aux 2 roues pourrait être une solution.

Encore plus efficace et en place dès 2021, le grand frère du Sideguard Assist de Mercedes-Benz Trucks : l’Active Sideguard Assist (ASGA) (video ci-dessus : "Active Sideguard Assist : une réponse sécurité aux « Angles Morts » en milieu urbain"), un système d’assistance destiné potentiellement à supprimer les accidents visés par notre décret. Cet assistant de manœuvre ne se contentera pas seulement d’avertir le chauffeur de la présence mouvante d’un cycliste, d’un e-scooter ou d’un piéton côté passager, mais aura la capacité, jusqu’à une vitesse de 20 km/h, de déclencher un freinage automatique du camion jusqu’à son arrêt total si le chauffeur ne réagit pas aux signaux lumineux et sonores d’avertissement. 

Beaucoup de dispositifs peuvent être associés pour au final garantir la sécurité de tous dans les rues, les technologies sont une véritable réponse, en attendant que de nouveaux décrets arrivent dans le futur pour imposer ce type d’outils, les flottes de véhicules vont peu à peu se renouveler et se moderniser.

Espérons en outre que les options High End aujourd’hui deviendront demain des fonctionnalités de première monte sur tous les camions. Quoi qu’il en soit, nous en sommes pour le moment au stade de l’affiche mobile, coûteuse à mettre en place, et qui générera sans doute bien des débats juridiques… Au moins soyons optimistes, si elle interroge quelques personnes dans la rue malgré sa taille, ce sera une petite victoire pour les professionnels du transport, les assurances et en priorité la sécurité routière de tous nos concitoyens.

CGM pour Truckeditions

* Exemples de commentaires de la profession : M. Sagnard PDG des Transports Carpentier et Président du Groupement FLO ou encore la FNTR par la voix de sa Présidente, Mme Florence Berthelot 

** Les grands axes de la loi d’orientation des mobilités (calendrier 2019 >2022)

Crédit video et images Daimler

Les derniers articles de Sécurité et Environnement

Viapost tend vers le zéro émission avec ENGIE Solutions

Station GNV de Chelles : première station sur site postal en France

C’est avec la problématique très concrète de « concilier les besoins des transporteurs et une mobilité plus durable » que le Groupe La Poste et précisément sa filiale Viapost* ont ouvert et inauguré ce lundi, la première station d’avitaillement au GNV de France sur le site postal de Chelles.

Comme beaucoup de ses collègues chargeurs, Viapost a choisi deux objectifs génériques pour mettre en place sa stratégie durable : le recours privilégié à des camions de transporteurs partenaires roulant au GNV, et le déploiement de stations gaz sur des plateformes logistiques importantes afin d’optimiser la mobilité en mode écoresponsable.

Un Man eTGM de 26 tonnes en livraison quotidienne au cœur de Paris

franprix, Jacky Perrenot et Man Trucks & Bus, un combo qui fait des étincelles à Paris

C’est en travaillant toujours avec une démarche RSE comme socle que franprix, enseigne de proximité par excellence, se crée au fil des années un profil de précurseur avec une démarche positive ouverte vers la collaboration, elle a d’ailleurs été primée pour ses qualités par le programme EVE (Trophée de la meilleure coopération entre acteurs - soutenue par l’ADEME).

Dès 2010, l’enseigne cherche des solutions pour livrer ses magasins en milieux urbains d’une manière plus rationelle et surtout plus écoresponsable, avec cette même détermination, franprix a été la première enseigne notamment à approvisionner ses magasins parisiens* dès 2012 par voie fluviale, il fallait y penser !

Dans cette même dynamique d’innovation constante, l’entreprise a su s’entourer d’acteurs partenaires tout aussi décidés afin d’avancer plus vite vers le zéro émission et les motorisations alternatives.