Accueil > Les News de la Semaine > Renault Trucks, une actu électrique et des promesses de nouveautés

Renault Trucks, une actu électrique et des promesses de nouveautés

Renault Trucks entre résultats 2020 et projections 2021

Le contexte pandémique a généré le même type d’évolution des courbes quant aux résultats des ventes au cours de l’année 2020 pour les constructeurs de VI, Renault Trucks ne fait pas exception et observe un recul en facturation globale de 24 %.

Malgré des résultats très impactés par la crise que nous rencontrons actuellement, Christophe Martin, directeur général de Renault Trucks France, assure être confiant et optimiste, entre un relationnel toujours plus engagé, selon le constructeur, auprès de ses clients, et la volonté de se réinventer pour s’inscrire dans un avenir mobile proche sans émissions de CO2, l’entreprise avance sur plusieurs sujets majeurs entre services, recycling, électromobilité et pérennisation de marchés historiquement acquis par la marque, beaucoup de sujets ont été évoqués pendant la conférence digitale : bilan de l’année 2020 et promesse de renouveau, dans un climat de restructuration et de création d’un nouveau pôle dédié à l’électromobilité.

PNG - 190.1 ko

Renault Trucks : des résultats en baisse témoins du contexte COVID 19 avec 26 246 camions vendus

Il aura donc fallu plus que jamais être à l’écoute et à disposition des clients grâce aux points de vente et de service Renault Trucks qui sont restés ouverts (plus de 90 % du réseau) au plus fort de la pandémie.
Avec 41 117 véhicules facturés en 2020 dans le monde, chiffre en baisse par rapport à 2019, qui totalisait pas moins de 54 000 ventes, Renault Trucks est toujours leader en France avec 28,3 % de PDM (>6T) et au total, 17 937 véhicules vendus dans l’hexagone, dont, ce qui est notable quant au positionnement de la marque, 7 783 véhicules utilitaires Renault Trucks Master (à noter PDM utilitaires France 7,5, en baisse de 0,4 pt).

Concernant le marché européen des VI de plus de 6 tonnes, Renault Trucks garde une part de marché constante de 8,5 % pour l’année 2020, et reste stable sur le segment des véhicules de plus de 16 tonnes à 8,8 % et une PDM gammes intermédiaires (6-16 tonnes) à 6,6 %, en évolution de 0,3 pt.

Parce que nous sommes tous conscients que la vie économique ne doit plus ou peu subir les aléas contextuels de la pandémie, les commandes de RT, comme celles de tous les constructeurs, ont augmenté (rebond de 12 % pour RT) et sont surtout reparties, en fin d’année 2020.
Malgré cela, un potentiel manque de pièces est à anticiper (semi-conducteurs venant d’Asie) qui ralentira certainement les livraisons de ces commandes providentielles, RT reste cependant serein pour les mois à venir concernant les activités de l’entreprise.

Les ventes internationales en hausse de 16 %

L’Algérie et la Turquie représentent un marché relativement porteur, entre autres, lié à l’implantation d’un site d’assemblage en local (usine de Meftah) ou à un contexte économique dynamique, ces marchés dits « émergents » ont souvent une histoire avec Renault Trucks qui leur propose notamment depuis de longues années des véhicules adaptés entre autres, aux réseaux routiers difficiles.

Les marchés africains et sub-sahariens bénéficient également des services « d’upcycling et de recycling » (site de la Used Trucks Factory, atelier spécialisé de transformation de camions d’occasion intégré au site industriel de Bourg-en-Bresse).

Une totale Electromobilité pour tous avec Renault Trucks en 2040

À n’en pas douter, il faut avancer vite sur le chemin de l’électrique, tous les protagonistes du VI annoncent leur présence sur ce segment sans émissions de CO2 directes, les transporteurs et les professionnels sont sollicités tant par leurs clients que par les agglomérations, les pays et l’Union Européenne pour réduire drastiquement ces GES*.
Pour les clients de Renault Trucks, ce positionnement de la marque, déjà impliquée depuis 2010, assure la possibilité à chacun de rester présent sur des marchés nécessitant dorénavant des motorisations électriques.

Comment la marque a-t-elle décidé d’agir pour tendre vers une électromobilité totale ? Avec des objectifs ambitieux en termes de volumes, le constructeur annonce qu’en 2025, les véhicules électriques représenteront 10 % du volume total de ses ventes de véhicules ; en 2030 ils en représenteront 35 %. Avec pour objectif final de proposer, en 2040, 100 % de ses véhicules sans énergies fossiles.

Actuellement, c’est sur le site d’assemblage de Blainville-sur-Orne que sont produits de série déjà la deuxième génération de véhicules électriques RT : les Renault Trucks D Z.E., D Wide Z.E. et Master Z.E., (de 3,1 à 26 tonnes).

De plus, Renault Trucks promet dès 2023, une offre électrique disponible pour chaque segment : distribution, construction et longue distance.

PNG - 1.7 Mo

Une nouvelle gamme Renault Trucks en mode virtuel

Selon le constructeur, la Gamme Renault Trucks, nouvellement présentée par écrans interposés, évolue vers plus de technologies embarquées et une optimisation de sa consommation de carburant.

À l’heure où tous les constructeurs de VI tendent vers plus de performance vertueuse, plus de connectivité et plus de confort pour les conducteurs routiers, la gamme RT suit cette tendance de fond initiée par le contexte économique, législatif et surtout aussi par les évolutions technologiques déjà présentes sur le marché.

Nous avons hâte de pouvoir voir et tester les nouveaux camions Renault Trucks EN VRAI :) afin de connaître précisément les nouveautés qu’ils proposent aux conducteurs routiers.

Pour le moment, Renault Trucks a décidé de faire une première annonce en présentant le design de sa gamme revisitée aux gamers (PC), qui forment une communauté de passionnés grand-public de plus de 9 millions dans le monde selon le constructeur, via le jeu de pilotage EURO TRUCK – SIMULATOR 2 développé par SCS Software
En attendant une accessibilité au plus grand nombre de plus d’infos sur la nouvelle gamme, voyez vous-même ci-dessous l’évolution du design de la cabine du T entre 2013 et 2021

CGM pour Truckeditions - avril 2021


PNG - 484.9 ko


*Gaz à effet de serre

Infos Renault Trucks 2020  :

Répartition des facturations par destination :
- Europe (France exclue) : 19 019 véhicules facturés
- France : 17 937 véhicules facturés
- Reste du monde : 4 161 véhicules facturés.

Répartition des facturations par tonnage :
- Gammes lourdes et intermédiaires : 26 246 véhicules facturés
- Véhicules utilitaires : 14 871 véhicules facturés.

Un indicateur positif est à souligner, sur l’année 2020, Renault Trucks enregistre une hausse de ses prises de commandes de 12 % par rapport à 2019.

Plus d’infos sur Renault Trucks 

PNG - 137.9 ko
PNG - 246.4 ko

Les derniers articles de Les News de la Semaine

Un nouveau président pour Volvo Trucks France dès le 1er février 2022

Marcus Hörberg : « Préserver la planète pour nos futures générations est une priorité avec une industrie toujours plus respectueuse de l’environnement. »

Fort d’un parcours professionnel international, Marcus Hörberg est présent au sein du Groupe Volvo depuis 1997 tout d’abord chez Volvo Financial Services et ensuite chez Volvo Trucks à partir de 2007.

Il a une connaissance des différents types de marchés économiques forgée par son expérience, notamment grâce à des postes de direction respectivement en Afrique du Sud, en Serbie, au Maroc ou encore au Pérou.

Scania visionnaire révèle ses objectifs

Conférence Scania - Angers 2021

Malgré un contexte encore morose, Scania France pose les jalons d’une stratégie construite autour d’une politique RSE complète et globale.

Au niveau RH, où l’entité en plus d’être labellisée « Top Employer », a des projets de recrutement de grande ampleur tant au niveau de son réseau d’ateliers que de son site d’assemblage français basé à Angers avec notamment l’ouverture d’un nouveau pôle de préparation (le CAPS), le groupe regarde la ligne d’horizon sereinement avec un bon carnet de commandes et des chiffres plutôt honorables malgré le contexte de la pandémie.

Au niveau industriel global, Scania a pour projet de rationaliser son impact carbone au maximum pour finalement tendre vers le zéro émission de CO2 en 2050.