Accueil > Sécurité et Environnement > Mulhouse : une benne à ordures ménagères hybride

Mulhouse : une benne à ordures ménagères hybride

Mulhouse Alsace Agglomération, la communauté d’agglomération de Mulhouse, vient de se doter d’une benne à ordures ménagères hybride, développée par Renault Trucks. Ce véhicule hybride effectuera la collecte de déchets ménagers dans seize communes. « Un geste fort » souligne Jean-Marie Bockel, président de cette collectivité territoriale. Le choix d’un tel véhicule s’insère dans le Plan Climat de Mulhouse Alsace Agglomération, l’un des premiers en France. Il relève également d’une volonté des élus alsaciens d’avoir recours aux technologies les plus innovantes.

Vendredi 20 janvier, Eric Gabas, directeur commercial France de Renault Trucks, a remis les clefs d’un Premium Distribution Hybrys Tech à Jean-Marie Bockel, président de Mulhouse Alsace Agglomération. Equipé d’une benne à ordures ménagères (BOM), ce véhicule hybride 6x2 de 26 t et 340 ch Euro V, doté d’un moteur électrique 120 kW en pic et 70 kW en continu, sera affecté à la collecte des déchets de seize des trente-deux communes que compte l’agglomération. Il effectuera des tournées aussi bien dans le centre de Mulhouse et ses rues piétonnes que dans la proche périphérie. L’objectif, pour le service propreté urbaine, est d’éprouver ce véhicule hybride dans différentes configurations et éventuellement d’en acquérir d’autres.

Pionnière en France, Mulhouse Alsace Agglomération initie en 2009 son Plan climat. Le choix d’une benne à ordures ménagères hybride s’insère parfaitement dans cette démarche. « Dès que nous avons entendu qu’une expérimentation était réalisée autour d’une benne à ordures ménagères hybride, nous nous sommes intéressés de près à cette technologie. » explique Jean-Marie Bockel. « Très vite un prototype nous a été présenté et nous nous sommes mis sur les rangs pour en avoir une dès que possible. Pour Mulhouse Alsace Agglomération, un tel véhicule nous permet d’être en cohérence avec toutes les actions que nous menons pour atteindre nos objectifs globaux de réduction des gaz à effet de serre ».

Seconde raison du choix de la BOM hybride : l’aspect innovation. Mulhouse Alsace Agglomération a toujours été attentive à faire des choix techniques audacieux. Et la liste est longue. « Nous avons été les premiers à nous doter de BOM semi-remorque, avec essieu articulé équipés d’une suspension arrière pneumatique … Nous avons également mis en service les premiers véhicules de collecte dotés de filtres à particules. Aujourd’hui, l’évolution va vers la technologie hybride. C’est notre devoir de collectivité publique d’accompagner cette tendance » confie Antoine Adler, directeur général adjoint des services de Mulhouse Alsace Agglomération.

La technologie hybride est expérimentée depuis trois ans par Renault Trucks. En 2009, le constructeur avait mis à l’essai, en conditions réelles, un prototype de benne à ordures ménagères dans les rues du Grand Lyon pendant près d’un an. Avec environ 500 heures d’exploitation, le véhicule avait parcouru plus de 5 000 kilomètres et collecté 550 tonnes de déchets. Grâce à cette première version-test, les ingénieurs de Renault Trucks ont pu apporter des modifications significatives aux générations suivantes dont bénéficie, aujourd’hui, la benne à ordures ménagères remise à Mulhouse Alsace Agglomération. Le Premium Distribution Hybrys Tech sera la première benne à ordures ménagères hybride à être exploitée commercialement en régie et sera entretenu par Renault Trucks Catra à Rixheim (Alsace).

La technologie hybride est particulièrement adaptée à la distribution ou à la collecte de déchets en milieu urbain ou périurbain. Outre un gain certain de consommation pouvant aller jusqu’à - 25 % sur un usage benne à ordures ménagères, grâce à l’utilisation du mode tout électrique, elle réduit sensiblement le bruit pour les riverains. Grâce au Premium Distribution Hybrys Tech, le gain chiffré du bilan carbone de Mulhouse Alsace Agglomération est de l’ordre de 10 tonnes de CO2 par an.

Le principe de l’hybridation développée par Renault Trucks est simple : l’énergie cinétique du véhicule est récupérée lors du freinage ou des phases de décélération afin de la transformer en électricité. Cette énergie est stockée dans les batteries de traction qui fonctionnent donc en parfaite autonomie et n’ont pas besoin d’être rechargées. Elle est ensuite restituée pour le moteur électrique. Le véhicule démarre en mode électrique. À partir d’environ 20 km/h, le moteur diesel prend le relais. Il n’est alors utilisé que dans les phases où il consomme le moins, c’est-à-dire en dehors de la phase de démarrage.

Les derniers articles de Sécurité et Environnement

Première mondiale #Hydrogène : le concept truck GenH2 de Mercedes-Benz dévoilé

#H2Truck #FuelCell

Avec pour premier objectif 1000 km d’autonomie, Daimler Trucks nous dévoile son camion hydrogène.

C’est Sven Ennerst, membre du conseil d’administration de Daimler Truck AG, responsable de l’ingénierie des produits et de l’approvisionnement et de la région Chine, qui a présenté aujourd’hui, ce concept truck, camion poids-lourd avec une motorisation hydrogène (pile à combustible) qui sera destiné aux missions longue-distance.

Joint venture Volvo et Daimler pour une Europe neutre en carbone

Daimler et Volvo se rapprochent pour accélérer le développement des piles à combustible destinées aux poids lourds

Entre mondialisation et monopole des grandes puissances économiques concernant la fabrication des batteries, Volvo et la division camions de Daimler ont décidé de créer une joint venture pour développer et produire des piles à combustible (hydrogène) pour véhicules lourds.

Les deux entreprises ont déclaré qu’elles seront des partenaires à part égale dans la nouvelle coentreprise. Daimler Truck intégrera toutes ses activités actuelles déjà amorcées et à venir dans les piles à combustible (hydrogène) dans la coentreprise, et le groupe Volvo investira afin d’être partenaire pour moitié dans l’entreprise à hauteur de environ 600 millions d’euros (652 millions de dollars)