Accueil > Conducteur > Mon Job, c’est conducteur routier référent et formateur !

Mon Job, c’est conducteur routier référent et formateur !

My Job My Truck : conducteur de camion électrique dans le BTP – Thierry Coudoux



On a trop tendance à penser que le métier de conducteur routier ne consiste qu’à véhiculer des marchandises d’un point à un autre, c’est évidemment plus compliqué et plus riche que cela, le transport est intimement lié à toutes les activités du commerce, de l’industrie, de la construction et de tant d’autres domaines, ce qui implique des connaissances métiers différentes pour chaque type de transport, ici nous serons précisément en approche chantier avec un porteur électrique pour le domaine du BTP, et surtout avec un conducteur au profil très particulier, pour qui le partage est une seconde nature.

Dans ce 4ème volet de la série My Job My Truck, toujours en partenariat avec Volvo Trucks France, c’est en région parisienne que nous avons rencontré Thierry Coudoux, conducteur référent et formateur pour le Groupe MAUFFREY.

Le point de ralliement pour accompagner Thierry, pendant cette journée, a été fixé directement à la base matériel de Bouygues Construction Matériel située à Chilly Mazarin, où il a commencé sa journée par expliquer à une collègue, Christina, la mise en charge de son porteur électrique. Une fois le chargement de matériels effectué et tous les éléments bien fixés au plateau, nous l’avons suivi à bord de son véhicule silencieux sur les routes d’Île-de-France.

PNG - 1.4 Mo

Conducteur référent chez MAUFFREY depuis 2009, Thierry a quitté la Guadeloupe en 2004 avec déjà ses permis de conduire, puis arrivé en région parisienne, il a directement postulé chez MAUFFREY, à l’agence de Mitry-Mory.
Chauffeur débutant, il a commencé par « faire » du national tout en découvrant les routes de France et par intermittence de l’international (Espagne, Hollande, Belgique) avec différents types de tournées (plateaux, tautliner, fourgon, frigo).

« Ils m’ont fait confiance et ça s’est toujours bien passé, ensuite j’ai fait mes preuves et me voilà aujourd’hui conducteur référent chez MAUFFREY »

Calme et posé, Thierry est à l’aise au volant de tous les camions, toutes motorisations confondues. En évoquant son entreprise, il parle d’une confiance réciproque et de pérennité, du haut de ses 42 ans dont 17 années d’ancienneté chez MAUFFREY, il inspire la quiétude nécessaire à la transmission, c’est sans doute pourquoi il porte également la casquette de formateur pour la région Île-de-France, il forme ainsi ses collègues et les nouveaux arrivants dans l’entreprise après avoir fait passer les tests de recrutement, afin de les familiariser notamment à la conduite optimisée, au travail en sécurité, aux bons gestes et ici précisément à la conduite d’un camion porteur électrique de 26 tonnes (batteries de seconde génération).

Thierry : « Je forme depuis 12 ans, les conducteurs sur tout type de véhicule pour une conduite plus responsable »

Thierry a une qualification particulière, comme il nous l’explique : « Il faut un minimum d’expérience pour être référent, 3 années au sein du Groupe MAUFFREY, on se doit également d’être très rigoureux au niveau de la conduite et des réglementations, de plus il faut savoir être respectueux et exemplaire aussi dans l’image que l’on donne de son entreprise, avant de pouvoir passer au poste de formateur.
Je pense que les conducteurs actuellement ont de la chance d’être formés, quand j’ai commencé dans le métier, j’ai tout appris tout seul. 

J’ai vu mon entreprise se transformer et grandir, au tout début, nous n’avions pas d’outils de gestion dématérialisée (Dashdoc, TransX) et la conduite économique n’était pas encore une priorité, mais j’ai, par moi-même, commencé à m’y intéresser pour faire évoluer ma conduite vers quelque chose de plus responsable, cela me paraissait déjà une démarche pour être meilleur dans mon travail. »

Thierry : « Le transport évolue, c’est pour cela que je fais une mise à jour de mes connaissances professionnelles deux fois par an »

Nous en sommes déjà à notre seconde livraison de matériels (étaiement), un peu dans les bouchons, il faut l’avouer, et Thierry continue de nous expliquer son métier, ses valeurs, et la nécessité de toujours être à jour tant au niveau de la conduite que des nouvelles normes et législations en vigueur sur les routes et pour le transport de marchandises, puis nous commençons à parler plus concrètement de la flotte « parisienne » du Groupe, son regard s’illumine dès que l’on parle des camions : « Chez MAUFFREY, en plus de ce premier véhicule électrique, concernant la région Île-de-France, le parc comporte 34% de véhicules gaz sur 74 véhicules*, en tant que formateur, j’ai dû au fil des acquisitions bien appréhender ses nouvelles motorisations (gaz et électrique), concernant ce porteur électrique de 26 tonnes à plateau, c’est un FE Volvo Trucks, et soyons clair, il est encore étonnant à l’heure actuelle de trouver ce type de motorisation dans le BTP. »

PNG - 1.3 Mo

Thierry : « Aux commandes d’un porteur électrique, tout est dans l’anticipation »

Commençons par décrire ce tout nouveau véhicule, avec ses 2 moteurs électriques et ses 4 batteries de seconde génération (capacité de 52,8 kWh utilisables par batterie pour 51 % d’énergie supplémentaire par rapport à la génération 1), ce porteur est silencieux et a une autonomie allant jusqu’à 200 km, ce qui est tout à fait adapté aux missions de transport de matériel en zones urbaines et péri-urbaines. Il est très réactif et développe un couple de 850 Nm couplé à une boîte de vitesses robotisée à 2 rapports.

Thierry : « Avec cette nouvelle technologie électrique, on doit adapter sa conduite, il faut anticiper énormément et lever le pied, sur la route, je laisse couler afin de regagner un peu d’énergie, quand je freine, je ne freine pas brutalement.
Quand je décélère et quand je freine doucement, je récupère plus longtemps de l’énergie, tout est vraiment dans l’anticipation, je suis naturellement passé à une conduite plus douce. »

Alors si comme Thierry, vous avez un gout prononcé pour le contact, l’enseignement et les nouvelles technologies et qu’en plus vous avez la propension au sens du travail bien fait, si vous souhaitez aussi piloter des camions de nouvelle génération, il est temps de passer le cap et de faire les démarches pour devenir, vous aussi, conducteur référent et formateur au sein de votre entreprise ou de votre future entreprise pour les plus jeunes et rappelez-vous que tout est possible à celle ou à celui qui se met en chemin... Alors, en route ?! Merci Thierry pour ce partage de tes valeurs et de ta volonté de toujours faire mieux dans My Job My Truck ;)

Catherine Godeloup Mahé pour Truckeditions - septembre 2021 © - Web-série My Job My Truck Ep 4

*Le nombre de véhicules avec des motorisations alternatives croît de manière considérable dans les entreprise de transport, c’est une conséquence positive de l’émergence des ZFE, dont fait partie intégrante la région parisienne (avec tous les travaux engagés notamment pour le Grand Paris).

Plus d’infos concernant le métier de conducteur référent formateur chez MAUFFREY

Plus d’infos sur le Groupe MAUFFREY

PNG - 1.4 Mo

Le topo My Job My Truck : quid des nouvelles énergies dans le transport par route ?

S’il est vrai que le véhicule électrique reste encore rare sur nos routes, nous devrions connaître une petite révolution dans les prochaines années…

En effet avec la règlementation européenne qui contraint les poids lourds à réduire leurs émissions de CO2 à 15% pour 2025 et à 30% pour 2030 en référence à 2019, les transporteurs n’ont d’autre choix que d’investir dans des véhicules moins polluants à l’utilisation, fonctionnant par exemple avec des biocarburants, du gaz ou de l’électricité et dans un futur proche de l’hydrogène.

Tous ne sont pas encore unanimes concernant l’impact environnemental, notamment sur l’utilisation du puits à la roue et sur le recyclage des matières premières, néanmoins tous ces choix et ces avancées technologiques constituent déjà une solution concrète pour réduire, autant que faire se peut, nos émissions polluantes…

Vous souhaitez en savoir plus sur le Volvo FE, c’est par ici

Intervenants dans ce reportage video Truckeditions.com : Thierry Coudoux, conducteur référent Île-de-France et formateur - Groupe MAUFFREY, Vincent Mahé -Truckeditions.

Réalisation Vincent Mahé – Images additionnelles Kevin Richarte – Directrice de production Catherine Mahé Godeloup - Production exécutive Lampyris Production - Musique Motion Array - Rock long- MA LEXMusic vision of sucess- Keppe the groove - In a Good Mood Full - MA Colorful sound trust the vibes main - Truckeditions 2021 ©

Retrouvez notre programme original MY JOB MY TRUCK avec Flavio Escudé qui nous parle de son métier de conducteur de camion-benne.


PNG - 137.9 ko


Retrouvez notre programme original MY JOB MY TRUCK avec Stéphane Jouan qui nous parle de son métier de conducteur routier de camion benne à fond mouvant.

PNG - 132.3 ko

Retrouvez notre programme original MY JOB MY TRUCK avec Stéphane Clément qui nous explique son métier de conducteur routier de camion benne

PNG - 131.3 ko



Les derniers articles de Conducteur

Mon Job, c’est de transporter des céréales en vrac !

My Job My Truck : conducteur routier de camion avec benne céréalière - Stéphane Clément

Et si, dans l’absolu, nous savions tous, dès l’enfance, quel métier nous allions faire ? Vous allez nous répondre qu’à l’heure actuelle, ça n’arrive plus à personne, et bien nous vous démontrons que vous vous trompez, il y a encore des professionnels qui suivent un parcours mûrement réfléchi, guidé par la passion, et vous ne serez pas surpris si on vous parle de passion du camion :)

Aussi, c’est à l’occasion du 3ème épisode de My Job My Truck, toujours en partenariat avec Volvo Trucks France, que nous avons rencontré un de ces chanceux en la personne de Stéphane Clément, jeune conducteur routier de 36 ans qui sillonne les routes de France et de nos pays frontaliers depuis déjà 18 années.

Nous nous sommes donc retrouvés sur le site des Transports Piron, spécialistes du transport routier de vrac et de céréales, à St Méen-le-Grand (35), où Stéphane nous a accueilli dans son beau camion couleur soleil, pour une journée de missions en régional.
D’entrée de jeu, nous avons commencé avec une livraison de blé à une des nombreuses coopératives de la région, précisément à Montauban de Bretagne.

Tout en enfilant ses EPI, afin de monter sur l’échelle de la benne pour enrouler la bâche amovible de protection, il nous raconte ses premiers pas dans le transport après son entrée au lycée professionnel à 16 ans et l’obtention de son CAP et de son BEP.
Avec ses permis et sa FIMO en poche, enfin majeur, il transporte du meuble pendant trois années pour les Transports Guisnel, et est très vite embauché par M. Piron pour finalement transporter principalement des céréales et voici déjà 15 années qu’il travaille dans l’entreprise.

Mon Job, c’est de transporter des déchets verts !

My Job My Truck : conducteur routier de camion-benne à fond mouvant - Stéphane Jouan

À votre avis, quels points communs peut-on trouver entre le métier d’agriculteur et celui de conducteur routier ? À première vue, ce n’est pas forcément évident, mais assurément, chez Truckeditions, nous allons vous répondre en vous parlant de Stéphane Jouan et de son parcours professionnel, et c’est à Treillières que nous l’avons retrouvé de très bonne heure, déjà au volant de son camion benne à fond mouvant à la sortie du site des Transports SF, basés en Pays de Loire, pour l’accompagner dans sa mission du mardi : du transport de déchets verts dans le pays de Redon en Bretagne.

Stéphane arbore la sagesse des professionnels qui ont expérimenté plusieurs chemins, c’est un travailleur pragmatique, qui a su, au fil de son parcours, rester fidèle à son attachement à la terre et à son premier métier d’agriculteur, en effet, à 56 ans, il cumule déjà trois vies professionnelles, après 13 années dans l’agriculture, puis 7 années dans la messagerie (transport de colis), il a finalement trouvé son équilibre en assemblant ces 2 métiers, il est maintenant conducteur routier de camion benne à fond mouvant et transporte principalement des déchets verts depuis 2010, tout en continuant à transporter, de temps à autres, des palettes de lait, et oui... Il est cohérent jusqu’au bout, ça ne s’invente pas !

Dans ce deuxième épisode de My Job My Truck, nous allons à la rencontre une fois de plus d’un conducteur routier, à travers son quotidien, pendant une journée de travail qui va être l’occasion de, non seulement découvrir son métier, mais aussi ses valeurs et sa manière de vivre son métier, et c’est Volvo Trucks France qui accompagne cette démarche en partenariat avec Truckeditions. Alors laissons la parole à Stéphane...