Accueil > Sécurité et Environnement > Mercedes-Benz et la sécurité

Mercedes-Benz et la sécurité

13 mars 2017 - Mercedes-Benz Vans à la pointe des études d’accidentologie

Doté d’un service de recherche en accidentologie, baptisé « Van Accident Research », Mercedes-Benz analyse de nombreux accidents dans lesquels sont impliqués des utilitaires de la marque.

JPEG - 85 ko

Ces analyses permettent de mettre en lumière d’autres configurations que celles résultant des tests de sécurité menés lors des essais des véhicules. Ces tests ont notamment permis les dernières innovations de la marque avec l’adoption de systèmes tels que le Collision Prevention Assist, le Blind Spot Assist, le détecteur de vigilance Attention Assist, l’Adaptative ESP avec système de stabilisation de la remorque, Crosswind Assist, système de compensation du vent latéral… livré de série sur les Vito, Classe V et Sprinter fourgons.

Michel LEBRUN pour Truckeditions - 13 mars 2017

Source : Mercedes-Benz

Les derniers articles de Sécurité et Environnement

Joint venture Volvo et Daimler pour une Europe neutre en carbone

Daimler et Volvo se rapprochent pour accélérer le développement des piles à combustible destinées aux poids lourds

Entre mondialisation et monopole des grandes puissances économiques concernant la fabrication des batteries, Volvo et la division camions de Daimler ont décidé de créer une joint venture pour développer et produire des piles à combustible (hydrogène) pour véhicules lourds.

Les deux entreprises ont déclaré qu’elles seront des partenaires à part égale dans la nouvelle coentreprise. Daimler Truck intégrera toutes ses activités actuelles déjà amorcées et à venir dans les piles à combustible (hydrogène) dans la coentreprise, et le groupe Volvo investira afin d’être partenaire pour moitié dans l’entreprise à hauteur de environ 600 millions d’euros (652 millions de dollars)

Un transport neutre en CO2 d’ici à 2050 est le but ultime de DAIMLER

Les accords de Paris, un challenge seulement européen ?

Alors que les Etats-Unis ont décidé de se retirer des accords de Paris, le groupe Daimler réaffirme son intérêt positif pour cet engagement décisif et démontre par la même que l’innovation continue plus que jamais de faire partie de son histoire, en se fixant pour objectif d’ici 2039 la fabrication de véhicules totalement neutre en CO2, bus et camions confondus, avec dès 2022, une production neutre en CO2 dans les usines d’Europe, l’expression « du puits à la roue » pourra ainsi être enfin concrètement illustrée.