Accueil > AGRÉGATION DE COMMUNIQUÉS > MALGRÉ UNE ANNÉE DIFFICILE RENAULT TRUCKS MAINTIENT SA PART DE MARCHÉ EN (...)

MALGRÉ UNE ANNÉE DIFFICILE RENAULT TRUCKS MAINTIENT SA PART DE MARCHÉ EN FRANCE ET SA VOLONTÉ D’ALLER DE L’AVANT

Si l’année 2009 a été un annus horribilis pour la plupart des secteurs économiques, le secteur du véhicule industriel a été particulièrement touché avec par exemple un marché européen toutes marques confondues en chute de 47%. Dans cette situation difficile, Renault Trucks, fort de ses 14 000 salariés dont 10 000 en France et d’un volume de ventes global de 35 600 véhicules en 2009, reste la septième entreprise exportatrice française. Pour le constructeur, 2009 restera aussi l’année de Cape To Cape. Symbole d’une entreprise qui avance, l’expédition du Cap Nord au Cap de Bonne-Espérance a porté haut les couleurs de la marque. Renault Trucks a également profité de 2009 pour accentuer son avance en matière d’économies de carburant grâce à plusieurs innovations sur toutes les gammes. Malgré les difficultés rencontrées en 2009, Renault Trucks regarde vers l’avenir, et reste persuadé que c’est grâce à des produits innovants et répondant encore mieux aux attentes de ses clients que le constructeur pourra sortir de la crise.

Septième entreprise exportatrice en France, Renault Trucks possède l’ensemble de son outil industriel en France. Le constructeur emploie 10 000 salariés en France (4 000 à l’étranger) répartis entre ses sites de production de Bourg-en-Bresse (01), Blainville-sur-Orne (14), Lyon (69) et Limoges (87).

En 2009, face à la crise, Renault Trucks, a choisi la voie de l’audace et de l’innovation. L’audace a été symbolisée par l’expédition Cape to Cape, aventure technique, humaine et commerciale qui a vu les camions Renault Trucks (Kerax et Sherpa) relier en quatre mois le Cap Nord en Norvège au Cap de Bonne-Espérance en Afrique du Sud.

Côté innovation, l’ensemble des gammes a bénéficié de solutions technologiques allant dans le sens de la réduction de la consommation. Les nouvelles silhouettes de la gamme Construction autorisent un meilleur compromis entre consommation et motricité, la boîte robotisée Optitronic, désormais disponible sur la gamme Distribution, permet un gain de consommation jusqu’à 7%. Sur la longue distance, la boîte robotisée Optidriver+ de série sur tous les moteurs DXi11 et DXi13 offre des gains jusqu’à 3%. Bénéficiant de la formation à la conduite économique, le Premium Optifuel affiche lui -6,4% de consommation, chiffre certifié par le TÜV, organisme allemand indépendant. L’ensemble des gammes bénéficient également de l’expertise de Renault Trucks en matière de gestion de la consommation dans une flotte avec Optifuel Programme grâce auquel les gains peuvent aller jusqu’à 15% sur l’ensemble de la flotte.

Résultats commerciaux Renault Trucks :

Véhicules industriels de plus de 6 tonnes
• Ventes (véhicules facturés) : 22 176
> Europe : 15 576 dont France : 9 233
> International : 6 483
> Renault Trucks Défense : 117

• Immatriculations :
> Europe : 22 412 dont France : 12 137

En termes d’immatriculations, Renault Trucks maintient une part de marché de 10,1% sur le marché européen et, avec 34,7% de parts de marché, reste largement leader en France et augmente même l’écart avec les autres constructeurs.

Véhicules utilitaires (entre 2,6t et 6t)
• Ventes (véhicules facturés) : 13 425
>Europe : 12 675 dont France : 7 425
>International : 596
>Renault Trucks Défense : 154

• Immatriculations :
>Europe : 11 206 dont France : 6 084

En ce qui concerne la totalité des ventes Renault Trucks (International, Europe, France, Défense), elles s’élèvent à 35 601 véhicules, soit une baisse de 54% par rapport à 2008.. L’année 2009 aura donc été particulièrement difficile.

La répartition par gamme reste assez homogène avec la gamme Livraison qui représente 37% des ventes, la gamme Longue Distance 23%, la gamme Distribution 21%, et enfin la gamme Construction 19%.

Résultats commerciaux Europe des 27 :
Marché
Si le marché du camion est connu pour être cyclique, la chute de l’année 2009 n’en reste pas moins particulièrement brutale avec un chiffre global de -47% (véhicules plus de 6t). La gamme haute est la plus touchée avec -48% tandis que la gamme intermédiaire ne s’en tire guère mieux avec -37%, un chiffre qui la rapproche de celui des véhicules utilitaires accusant une perte de 35%. Il est à souligner que dans ce marasme, l’Europe de l’Ouest résiste mieux que l’Europe de l’Est. Dans ce contexte, la visibilité pour l’année 2010 est plus que brouillée. La reprise attendue, si reprise il y a, ne sera que lente et mesurée avec des perspectives de marché 2010 à +10% maximum vs 2009.

Renault Trucks
Pour sa part, Renault Trucks connait des résultats en adéquation avec celles du marché. Avec 22 412 véhicules immatriculés en 2009 (+de 6t), le constructeur enregistre une baisse de 48%. Néanmoins, il conserve une part de marché au-dessus de la barre des 10%. La baisse est similaire du côté des véhicules utilitaires (-48%) pour une part de marché de 1,6%.
Il est nécessaire ici de préciser que, dans les immatriculations 2009 en plus de 6t, se retrouvent un grand nombre de véhicules en provenance des stocks du réseau Renault Trucks. Ceci explique l’écart avec le nombre de véhicules facturés : les ventes Renault Trucks en plus de 6t (Europe des 27) sont de 15 576 et souffrent d’une baisse de 63%. Pour les véhicules utilitaires, elles sont de 12 675, soit une baisse de 38%.

Répartition
La principale gamme du marché Europe est la gamme Livraison, qui représente 45% des ventes totales de Renault Trucks, suivie des gammes Longue Distance (25%), Distribution (22%) et Construction (8%)

Perspectives
Malgré les difficultés, Renault Trucks a maintenu en 2009 ses positions par rapport aux autres constructeurs européens. Pour cela, la marque a pu s’appuyer sur la force de son réseau. Celui-ci a poursuivi son développement tout au long de l’année avec de nouveaux établissements en France, au Royaume Uni, en Allemagne, aux Pays-Bas et la création de trois filiales en Finlande, en Croatie et en Slovénie. La qualité du réseau de Renault Trucks a d’ailleurs été saluée par la presse britannique à travers le distributeur Renault Trucks Midlands, situé à Tipton, au coeur de l’Angleterre. Celui-ci a en effet reçu le « Prix du concessionnaire de l’année », décerné par le magazine Motor Transport et un jury indépendant. Il se fonde sur les performances commerciales, les gains de productivité et la satisfaction client obtenus par le distributeur.

Pour les véhicules utilitaires, Renault Trucks a continué de développer en France et dans le reste de l’Europe le réseau Fast&Pro, ces espaces de vente et d’entretien exclusivement dédiés à ce type de véhicules. 25 nouveaux centres ont ainsi été labellisés en 2009 : 13 nouveaux centres labellisés en France, 12 en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni, qui viennent renforcer ainsi le réseau déjà actif en Espagne, Belgique, République Tchèque, Slovaquie et Roumanie. Le nombre de sites labellisés en Europe en 2009 passe ainsi à 90, dont 50 en France. Face à un succès qui ne se dément pas, Renault Trucks prévoit un réseau d’atelier Fast&Pro de l’ordre de 250 en 2012.


Résultats commerciaux France

Marché véhicules +6t
L’année 2009 a été difficile sur tous les marchés et le marché français ne déroge pas à la règle. Il faut néanmoins souligner qu’entre 2005 et 2008 le marché des véhicules de plus de 6t a connu un niveau très élevé autour des 54 000 véhicules. En 2009, le marché français a un peu mieux résisté que le marché européen et s’est situé à un peu plus de 35 000 véhicules. La baisse est néanmoins significative avec -40% par rapport à 2008.
Renault Trucks : +6t
En 2009, Renault Trucks reste leader en France et a augmenté l’écart avec ses concurrents. Avec 12 137 immatriculations (+ de 6t), il détient 34,7% de parts de marché, notamment grâce à une présence importante sur le marché des porteurs. Pour ce qui est des ventes de véhicules (+ de 6t) effectivement facturés par le constructeur, elles atteignent 9 233 soit une baisse de 54%. La différence entre les immatriculations et les ventes s’explique essentiellement par la réduction des stocks dans le réseau.
Marché Véhicules utilitaires (VU)
En ce qui concerne les véhicules utilitaires, le marché a connu une baisse moins forte que les autres marchés et limite les dégâts avec -28% vs 2008 avec la particularité de toucher plus fortement les montes jumelées par rapport aux montes simples.
Renault Trucks : VU
En 2009, Renault Trucks a immatriculé 6 084 véhicules utilitaires (soit une baisse de 43,1%) et conserve une part de marché de 4,6%. Les ventes, quant à elles, s’élèvent à 7 425 véhicules facturés par Renault Trucks, soit une baisse de 26%.
Répartition par gamme

La crise a modifié la répartition des ventes par gamme. Alors qu’en 2008 les ventes se répartissaient à peu près équitablement entre les quatre gammes, 2009 a vu la gamme Livraison accroître sa part passant de 32% des ventes à 45%. La gamme Distribution voit aussi sa part augmenter sensiblement, en passant de 23% à 24%. Par effet de vases communicants la gamme Longue Distance est passée de 32% à 22% et la gamme Construction de 12% à 9%.

Résultats commerciaux International
Tendance générale
Les zones géographiques vers lesquelles Renault Trucks exporte ses véhicules ont subi un ralentissement d’activité similaire à ce que l’on a pu constater en Europe. Si l’Asie et l’Afrique du Nord ont un peu mieux résisté que la moyenne, la Russie et les pays membres de la CEI ont été eux, les plus touchés.
Renault Trucks
Depuis les années 2000, les ventes à l’export jouissaient d’une bonne santé puisque leur niveau avait quadruplé entre 1993 et 2008. Néanmoins, la crise n’a pas épargné le grand international. En 2009, Renault Trucks a facturé 7 079 véhicules, dont 6 483 de + de 6t.
-Répartition par zone géographique
L’Algérie (marché historique sur lequel la quasi-totalité de la gamme est présente) et la Tunisie restent les principaux marchés de Renault Trucks International avec un total de 50% pour ces deux pays. Ensuite ce sont les ventes « directes » à l’Afrique et à la France d’Outre-mer. Le Moyen-Orient vient ensuite avec 10%, suivi de l’Iran 6%, Maroc 5% puis l’Amérique Latine, la CEI et l’Ukraine avec chacun 1%.
-Répartition par gamme
Contrairement aux autres marchés, c’est la gamme Construction qui est, de loin, la plus exportée puisqu’elle représente 62% des ventes Renault Trucks à l’international. Au sein de celle-ci, le Kerax est un véritable porte-drapeau puisqu’il représente à lui seul 36% des ventes totales. Ensuite viennent les gammes Distribution (16%), Longue Distance (13%) puis Livraison (9%).
Perspectives
2009 a vu l’expansion du réseau Renault Trucks à l’international avec l’ouverture de plusieurs établissements notamment en Algérie (Tlemcen), en Tunisie (Bizerte), en Russie (Moscou sud, Kaliningrad, Tolyatti, Ryazan) en Namibie (Windhoek), en Guinée (Conakry), au Bostwana (Gaborone), au Sultanat d’Oman (Sohar), en Argentine (Terre de feu, San Juan et Necochea) et plus récemment en Libye (Tripoli).
Ce développement prouve une nouvelle fois la volonté de Renault Trucks d’aller conquérir de nouveaux marchés et d’assurer une plus grande proximité avec ses clients étrangers.

Résultats commerciaux Renault Trucks Défense
Atypique dans cette situation de crise, Renault trucks Défense affiche pour 2009 un chiffre d’affaires en hausse de 27% par rapport à 2008. Ce résultat est notamment dû à des contrats réalisés conjointement par Renault Trucks Défense et Acmat. Il est aussi la conséquence de nouveaux contrats remportés avec l’armée (VBCI, VAB, cabines blindés GBC), du contrat Syracuse III (référencement France du Sherpa light), des bonnes ventes de Sherpa Light et d’importants contrats à l’export qui ont été signés notamment au Moyen Orient et en Afrique.
Renault Trucks Défense a également élargi son périmètre d’action et développé son activité de « maintien en conditions opérationnelles ». RTD a pour cela conclu un partenariat long terme avec l’Armée française pour la maintenance de plus de 7 500 véhicules tactiques et logistiques ainsi que des VAB.

Bilan des actions 2009
Cape to Cape : une réussite totale
Malgré les difficultés, l’année 2009 restera marquée par la réussite de l’expédition hors du commun Cape to Cape qui a relié en quatre mois le Cap Nord (Norvège) au Cap de Bonne-Espérance (Afrique du Sud) à travers trois continents : l’Europe, l’Asie et l’Afrique. L’expédition a tout d’abord rempli le défi technique qu’elle devait relever en prouvant la robustesse et la fiabilité de ses camions et du système de dépollution SCR sous tous les climats, du plus froid au plus chaud. L’entreprise a ensuite fait de cette aventure, une aventure humaine.

Les salariés ont été très impliqués puisque ce sont eux qui étaient au volant des 12 véhicules, mais l’entreprise a aussi permis aux 14 000 salariés du groupe de suivre au jour le jour le projet et l’avancement de l’expédition en continu. Enfin, en termes d’images et de ventes, Cape to Cape a été une belle réussite puisqu’elle a été suivie par de très nombreux médias et a permis d’enregistrer 300 commandes fermes de camions et 500 autres en cours.

Aujourd’hui encore, l’aventure continue puisqu’un livre avec les plus belles photos de l’expédition vient d’être publié aux Editions du Cherche-Midi.

Les derniers articles de AGRÉGATION DE COMMUNIQUÉS

Une technologie avancée pour les applications logistiques complexes : les lecteurs de codes-barres

INFO technologie logistique 31 JANVIER 2013

Cognex Corporation (NASDAQ : CGNX) étend sa gamme de lecteurs imageurs de codes-barres conçus pour les applications logistiques, de courrier et de distribution au détail et annonce le DataMan® 503.