Accueil > Présentation et Essai > Le Grand Défi Consommation : IVECO Stralis NP 460 GNL

Le Grand Défi Consommation : IVECO Stralis NP 460 GNL



Cela faisait longtemps que nous souhaitions, sur le circuit du LGDC, tester un « tracteur gaz ».
Beaucoup controversé notamment par ses détracteurs peu convaincus par une motorisation d’abord historiquement dédiée à des usages urbains (BOM) et des déplacements locaux plutôt qu’à des missions long-courrier, présent en France depuis 2014, le tracteur gaz dans ses versions GNC puis GNL a pourtant toute sa place sur la route.

Alors un point s’impose afin de remettre en perspective le combo motorisation gaz et missions de transport longue-distance. C’est factuel et imparable entre 2014 et 2020, selon l’AFGNV, le parc poids lourds GNV a été multiplié par plus de 16, avec en mai 2020, 4 087 camions GNV qui roulent sur les routes de l’hexagone.

Pour autant et malgré d’importants efforts des régions, des fédérations de professionnels, des fournisseurs de gaz et des constructeurs pour valoriser ces motorisations devenues, semble-t-il, aussi performantes que le Diesel, ce sont encore les chargeurs qui, poussés par la pression éco-législative encouragent clairement cette expansion qui pourrait être plus rapide, les réseaux d’avitaillement se développent doucement mais sûrement pour continuer à diminuer les émissions de gaz à effet de serre avec cette technologie déjà viable.
En ligne de mire, il faut garder en tête le règlement de UE imposé aux constructeurs de poids lourds autour de la problématique de la réduction des niveaux de ces GES (en g CO2e / t.km) pour les véhicules neufs de 15% d’ici 2025 et de 30% à l’horizon 2030.

Tout est question de choix stratégiques et économiques dans cette évolution au long cours, ces motorisations gaz sont opérationnelles et plus vertueuses dans le contexte actuel, contrairement à, par exemple, l’électrique, privilégié pour l’avenir et avec un développement qui semble boosté mais dont l’énergie n’a pas toujours une image si verte dans sa fabrication et dans son stockage pour l’instant, sûrement cela va-t-il changer au fil des évolutions et des innovations technologiques dans ce domaine aussi…

Selon IVECO, impliqué et acteur majeur depuis près de vingt ans dans le développement de la techno gaz, les émissions de CO2 générées par le Stralis NP sont jusqu’à 10% inférieures à son équivalent diesel avec du gaz naturel d’origine fossile, et en privilégiant le biométhane, il peut atteindre jusqu’à moins 95% d’émissions. Quant aux émissions de NOx, elles sont de 60% inférieures aux limites euro VI pour les missions long-courrier.

Mais revenons à notre test LGDC avec Jean-François et Vincent à bord du Stralis NP 460 GNL…

PNG - 898.9 ko

Description intérieur-extérieur de la cabine Hi-WAY

Vu de l’extérieur, le Stralis NP semble tout à fait conventionnel, sa longueur de pont de 3,70 m peut surprendre. Les deux grands réservoirs de 540 litres donnent toute sa spécificité et son autonomie à ce modèle Natural Power.

La cabine Hi-Way est en tous points une version corrigée et bonifiée de sa version précédente, hormis le rendu de quelques aménagements accessoires à améliorer (matière plastique), la cabine est spacieuse et généreuse, ses 2 frigos et son espace couchette sont autant de plus pour une vie à bord agréable en mode long-courrier, les rangements sont légions, à noter cependant qu’un rangement plus particulièrement dédié aux documents administratifs et une tablette rabattable pour remplir ses lettres de voiture ou simplement déjeuner seraient les bienvenus.

Il est aisé de circuler sous les 2 mètres de plafond et sur le plancher plat de l’habitacle, quant à la planche de bord, elle garde son côté classique avec ses interrupteurs épurés tout en affichant un écran tactile couleur d’où se pilotent facilement les applications proposées par la marque. Le point positif toujours remarqué, après une montée facilitée par 3 marches équilibrées, est la sellerie très confortable, que ce soit pour le conducteur ou le passager.

Un Bémol cependant quant à la commande de boîte automatisée que nous aurions préférée plus proche du volant et un montant de fenêtre toujours gênant pour la bonne et entière visibilité de la route. Bien évidemment, tout ceci évolue avec la cabine du S-WAY.

Ressenti du chauffeur : « Cette cabine Stralis NP arrive au terme de sa carrière. Pour rappel, le S-Way s’installe progressivement et va la remplacer naturellement : pas de changements significatifs aussi bien sur l’aspect extérieur qu’intérieur pour cette cabine. Le poste de conduite très ergonomique reste toujours identique. Les points d’améliorations qui avaient été identifiés lors des précédents essais sont toujours présents et seront gommés, je l’espère, avec la cabine du S-Way (lien vers le LGDC Stralis HI-WAY 480 ). »

PNG - 690.3 ko

Au volant du Stralis NP 460 GNL : des régimes plus hauts et le silence pour compagnon

Ce Stralis NP est disponible depuis octobre 2017 en 460 ch avec une BV automatisée : version Cursor 13 combinée avec une boîte robotisée Hi-Tronix (ZF TraXon) 12 rapports. Pour commencer pas besoin avec ce véhicule de systèmes de post-traitements et de filtres à particules de rigueur pour la techno gazole, ici l’allumage se fait grâce à une combustion stœchiométrique1 (au gaz naturel), en conséquences pas de NOx à l’horizon.

Privilégier la puissance plutôt que la force du couple

En comparaison avec un tracteur Diesel, les sensations au volant du Stralis NP sont, d’entrée de jeu, différentes : on note premièrement que le régime moteur est plus haut avec une conduite où il faut plus aller chercher la puissance. Toutefois, la fluidité des passages de rapports donne le change et la conduite est au final tout aussi agréable qu’avec un Stralis Diesel. Le moteur Cursor 13 GNL de 460 ch essayé est donc moins coupleux qu’un Diesel classique et par conséquent nécessite de monter plus haut dans les tours pour obtenir une reprise équivalente, ce qui explique que le régime moteur oscille dans des plages entre 1200 et 1600 tr/min (décalage d’environ 300 tours).

En outre, un réel plus est à signaler aux férus de conduite optimisée, le mode Eco-Roll peut devenir d’autant plus efficace avec une motorisation Gaz, la raison de cet état de fait est facilement explicable, le moteur ayant moins de retenue lors des décélérations, il peut alors être plus facile d’aller chercher des kilomètres gratuits.

Hormis cette différence de conduite à laquelle on s’habitue très vite, ce tracteur possède tous les outils que l’on connaît actuellement pour faciliter la conduite des VI modernes : électronique multiplexée, régulateur prédictif Hi-Cruise avec ACC (système de régulation d’allure et de distance) et signal de sortie de voie ou encore la fonction roue libre déjà nommée (Eco-Roll). Le mode économique (Eco Mode) et l’évaluation permanente du style de conduite (DES2, Driving Style Evaluation) font aussi partie du package pour tirer le meilleur parti de cette motorisation.

Le point sur lequel Iveco communique également pour cette gamme de véhicules NP est l’impact sonore de son fonctionnement « mesuré à moins de 71 dB lors du protocole de test pour la détermination du niveau sonore maximal [Piek] », ce Stralis GNL est aussi plus silencieux que son homologue Diesel, il génère quasiment 50% de bruit en moins.

Ressenti du chauffeur : « Les moteurs gaz ont la lourde réputation d’être peu ou pas performants, Iveco gomme cette réputation avec ce moteur de 13 Litres et ses 460 ch. La technologie GNC – GNL chez Iveco est similaire au moteur à essence, c’est un apport de flamme (bougie) qui génère une explosion. Tout comme les moteurs à essence, le Cursor a besoin que l’on sollicite les tr/mn pour emmener la charge. On parle alors de puissance et non pas de couple, ce qui peut paraître paradoxale par rapport à un moteur Diesel. »

1La combustion d’un mélange liquide n’est complète que dans le cas où les deux constituants, (comburant et combustible) sont en présence dans un rapport précis. Ce mélange, dont les conditions sont absolues et déterminées, est un mélange dit- stœchiométrique.

2Outil de coaching DES (Driving Style Evaluation), plutôt ludique qui permet d’avoir une vision de notre manière de piloter avec la possibilité de toujours s’améliorer pour les conducteurs intéressés par l’optimisation de leurs résultats.


PNG - 418.4 ko


Le point GNL versus GNC du LGDC avec Jean-François

Pour clôturer le sujet avant de parler de nos résultats de consommation, il paraît intéressant de rappeler quelques infos concernant la motorisation gaz que nous avons testée cette fois, et du GNC également, afin de balayer quelques idées reçues sur cette techno intéressante, Jean-François nous en parle avec en support son expérience métier : « Concernant le Gaz Naturel et fort d’une expérience de mise en route d’une station GNV et de la mise en exploitation de plusieurs véhicules GNL et GNC, il me semble important de communiquer de façon positive et rassurante à propos de cette énergie alternative.

Est-ce qu’il y a du danger autour de ce carburant d’origine fossile ? Pas plus pas moins qu’avec les carburants pétroliers.

Le GNC ou le GNL sont-ils exactement les mêmes gaz ? La réponse est oui. C’est uniquement la température de stockage qui modifie le conditionnement et la densité du produit.


Par conséquent, si on veut parcourir plus de distance, il faut un maximum de produit, seule la cryogénie permet de mettre le GNC en état liquide (GNL) et de répondre à ce besoin essentiel : l’autonomie.


Un véhicule GNC peut prétendre à une autonomie de 400 km environ, cette autonomie dépend de son utilisation et du tonnage transporté.
Les conditions d’approvisionnement de GNC sont simples et les environnements sont propres. Pour le conducteur, pas de port d’EPI spécifiques, ni de formations à la sensibilisation des bonnes pratiques des remplissages.

Pour les conditions d’approvisionnement de GNL, c’est différent, il est important de sensibiliser les utilisateurs sur les consignes de remplissage et la nécessité du port des EPI cryogéniques. Les risques de brûlures par le froid existent. La T° de stockage du GNL et de distribution oscille entre – 150° et – 130°. Dès lors que le conducteur respecte les consignes de sécurité, il n’a plus qu’à suivre les instructions de remplissage communiquées par le poste d’approvisionnement. Ajoutons que notre Stralis NP 460 GNL peut, avec ses deux réservoirs, aller jusqu’à 1600 km »

PNG - 479.2 ko


LES RÉSULTATS du LGDC IVECO STRALIS NP 460 GNL

Le circuit du Grand Défi Consommation est difficile, beaucoup de montées et de faux-plats et une semi chargée à près de 30 t font de l’exercice un beau challenge pour les motorisations. Comment cela s’est passé, cette fois, avec le Stralis NP 460 en version GNL ?

Nous sommes arrivés à un résultat de 30,2 kg/100 km avec ce tracteur équipé d’un pont de 3,70, il est à noter que d’autres essais effectués en amont avec le même type de matériel, sur le même parcours et utilisé dans des conditions relativement similaires (avec moins de précipitations) ont permis de réaliser une consommation moyenne de 27,90 Kg/100 km avec un tracteur équipé d’un pont de 3,36.
Tout comme pour les moteurs Diesel, cet essai démontre une nouvelle fois que le choix du rapport de pont est déterminant pour obtenir une conduite rationnelle avec ce type de chaîne cinématique.

Pendant cet essai avec les conditions réelles de circulation que nous avons rencontrées et quelques averses, ce tracteur nous a confirmé la pertinence de sa techno sur des trajets plus longs, sa conduite est aisée et agréable et les résultats de consommation tout à fait corrects quant aux conditions de trafic qu’il a subies : être éco-responsable est possible au volant d’un poids-lourd tractant 30 t, tout en gardant une conduite fluide et une vitesse commerciale relativement identique aux motorisations conventionnelles.

Ressenti du chauffeur : « Avec son moteur Cursor de 13 Litres développant 2000 Nm de 1100 à 1600 tr/mn et sa BV Hi-Tronix, le NP 460 a su absorber de façon honorable l’ensemble des difficultés de l’A84. En effet, ce moteur a su mettre à contribution toute sa puissance de 460 ch, ce qui a permis de maintenir une vitesse commerciale conforme et comparable aux essais effectués avec les moteurs Diesel.

Un dernier point important : Iveco a équipé ce tracteur du ralentisseur hydraulique Intarder. Sa bonne utilisation en situation démontre l’efficacité de cet outil qui n’est plus à prouver. Ce ralentisseur additionnel sécurise notamment les retenues dans les descentes et accompagne le conducteur lors des approches d’obstacles pour réduire la vitesse de façon proportionnelle. »


PNG - 628.4 ko


À très vite pour de nouveaux GRAND DÉFIS CONSOMMATION sur Truckeditions, avec également des mises en main et des présentations d’innovations toujours pour notre plus grand plaisir. Bonne route à tous ☺

CGM pour Truckeditions

Le mot du partenaire :

JPEG - 133.8 ko

Continental, manufacturier de pneumatiques premium et équipementier automobile développe des produits, services et solutions pour une mobilité plus sûre, plus propre et plus intelligente.
Continental, acteur majeur du monde du transport, propose à travers ses différentes gammes de pneumatiques poids lourd, des pneumatiques, neufs et rechapés, adaptés à chaque utilisation - pour le transport de marchandises, de voyageurs et les métiers de la construction.

Partenaire incontournable des sociétés de transport, nous accompagnons les professionnels au travers d’une gamme de pneumatiques, de services et d’offres de solutions digitales. Nous travaillons sur l’optimisation du poste pneumatique et de ses influences sur les coûts d’exploitations.

Réduisiez vos coûts avec Continental

PNG - 221.6 ko

Nous remercions Steve Giguet, ‎Responsable du développement commercial véhicules Gaz Naturel - ‎Iveco, pour sa participation à cet essai et les informations qu’il nous a apportées concernant les motorisations GNL.

Crédit : réalisation du reportage video Truckeditions : Vincent MAHE - Pilote d’essais Le Grand Défi Consommation : Jean-François MARIE – Digital Manager Catherine MAHE GODELOUP - Musique Motion Array : Space fly / Next idea / Swindler / Upbeat hip hop - Production exécutive : Videomakersolutions pour Truckeditions 2020.

Plus d’infos sur le Stralis NP 460 GNL 

PNG - 1.8 Mo

Les derniers articles de Présentation et Essai

Une commande record de 100 Volvo FM Electric pour DFDS

L’ère du camion électrique est désormais à conjuguer au présent avec Volvo Trucks

Avec le déploiement de nouvelles offres mettant en avant les motorisations électriques, les constructeurs mettent à disposition çà et là des véhicules pour que les transporteurs puissent tester et voir dans quelles mesures ces nouveaux véhicules peuvent s’adapter à leurs missions et à leurs besoins logistiques.
Il semble que la société DFDS ait passé ce cap et adhère complètement à cette nouvelle mobilité électrique, puisqu’elle vient de signer une commande record de 100 Volvo FM Electric.

DFDS est la plus grande entreprise de logistique et de transport d’Europe du Nord. Ce contrat évoqué plus haut est actuellement la plus importante acquisition commerciale de camions électriques Volvo et à n’en pas douter une des plus volumineuse en matière de poids lourds électriques au niveau mondial.

Après une première remise de clés effectuée en août par Roger Alm, Président de Volvo Trucks, à Niklas Andersson, vice-président exécutif et chef de la division logistique DFDS, les camions vont vite arriver sur site pour se déployer sur le réseau DFDS entre la fin de 2022 et le début de 2023.

Un total look sport racing pour le MAN TGX 18.640 de Luxo Bennes

Dans l’entreprise de Antonio Rodrigues, on a une manière toute particulière de fêter les anniversaires, en effet pour les 25 ans de Luxo Bennes, Antonio a fait l’acquisition d’un MAN TGX 18.640 Individual Lion S de 640 chevaux et comme il ne voulait pas s’arrêter là, il a demandé à Pedro Chaves, ancien carrossier peintre en charge du service Achats de l’entreprise, de mettre tout son talent créatif au service de cette série spéciale.

Et voilà ce que cette transformation radicale nous offre : un total look sport racing, qui sera visible sur nos routes lors des transports du camion de course Luxo Sport qui participe au Championnat de France Camions…

Pour notre part, nous avons hâte de pouvoir l’admirer aux 24H du Mans, puisque ce camion super racé fait partie des camions exposés sur le stand MAN Truck & Bus à l’occasion du Concours du Plus Beau Camion MAN de l’année 2021 pendant ce week-end totalement dédié aux camions et à leurs passionnés...En attendant quelle machine !!!! Qu’en pensez-vous ?