Accueil > Présentation et Essai > LE SECOND GRAND DEFI CONSOMMATION – Janvier 2016

LE SECOND GRAND DEFI CONSOMMATION – Janvier 2016

Le CF DAF 440 relève le Grand Défi Consommation Truckeditions



Le CF DAF 440 est placé dans la catégorie des tracteurs polyvalents. Si le cœur de cible de son activité se situe dans la moyenne distance, il peut néanmoins assumer avantageusement des missions longues distances par sa puissance, le volume et le confort de sa cabine.

Sa configuration (notamment accès facile à la cabine) lui procure la possibilité d’être utilisé ponctuellement pour des livraisons en multi-lots.

Qui peut le moins, peut le plus...

Doté des systèmes modernes en terme d’aide à la conduite pour la sécurité, le CF DAF 440 affiche clairement ses capacités de tracteur longue distance avec comme atouts complémentaires le confort du conducteur et l’optimisation de la consommation de carburant,.

Il devient ainsi le challenger du XF et, il est clair que, pour beaucoup de clients, la question du choix se pose au moment de la décision d’achat : XF ou CF ?
Si le XF est résolument dévolu à la longue distance, le CF pourra, si besoin, remplir cette mission. Et pourtant, c’est sans ambiguïté que DAF propose ces deux modèles, proche l’un de l’autre, afin d’avoir une gamme qui répond à tous les segments proposés généralement.

JPEG - 79.3 ko

Présentation du véhicule testé

VéhiculeDAF CF
Type440 FT 4X2 tracteur – Moteur Euro 6 MX 11 6 cylindres 10.8 litres
Empattement3600 m/m
Puissance320 kW (435 ch.) (1450- 1700 tr/mn)
Couple2100 Nn (1000-1450 tr/mn)
Boîte de vitessesAS Tronic 12 vitesses (12A S2130)
Rapport de pont2.64
CabineSpace Cab
PneumatiquesAv. : F1, 315/70R22.5GO Ar. : R1, 315/70R22.5GO

Positionnement sur le marché :
Véhicule polyvalent. idéal pour volume.
Tout à fait capable de remplir ponctuellement des transports lourds.

Cible choisie par le constructeur :
DAF propose un véhicule confortable et performant pour satisfaire les transporteurs et les conducteurs, confrontés à des parcours moyennement longs, voire longs, comportant plusieurs livraisons.

Mission en entreprise :
Polyvalence en longues et moyennes distances.

Le Parcours

Pour le Grand Défi Consommation, la Normandie a été choisie pour la diversité de son relief.

JPEG - 151.7 ko

Distances du parcours du Grand Défi Consommation Truckeditions :

Les distances d’étapes et la distance totale (344.12 kms) ont été relevées un fois pour toutes à l’aide d’un GPS. Ces distances référentes seront utilisées pour tous les essais. En complément d’information, les distances données par les différents véhicules seront relevées et comparées aux distances GPS.

> Première partie avec intervention du conducteur :
Sur la première partie du parcours, le conducteur laisse la boîte automatisée gérer le passage des rapports. Par contre, il intervient sur les systèmes d’aides à la conduite, pour tenter d’en améliorer les résultats. Ce mode de conduite place le conducteur dans une situation de circulation routière qui ne lui permettrait pas d’utiliser, simultanément, tous les systèmes d’aides à la conduite. Sur cette première moitié du parcours, entre Caen et Rennes, le conducteur d’essai gère l’accélérateur et le ralentisseur. Il gère également l’Eco-Roll (maintien d’embrayage ouvert). Le Cruise Control n’est évidemment pas utilisé. La vitesse de croisière est maintenue à 85 Km/h. La vitesse en descente est limitée à 89 Km/h et la reprise d’accélération, en remontée de côte, se fait à 89 km/h.

Utilisation des équipements d’aide à la conduite sur la première partie.
EquipéActivéDésactivéAutoManuel
Cruise Control◼︎◼︎
Ralentisseur◼︎◼︎◼︎
Changements de rapports◼︎◼︎◼︎
Eco Roll◼︎
PPC avec GPS◼︎◼︎


> Deuxième partie sans intervention du conducteur :
Sur la deuxième moitié du parcours, entre Caen et Rennes, le conducteur d’essai utilise la boîte de vitesses automatique sans aucune intervention de sa part. Le Cruise control est constamment activé. Le ralentisseur et l’Eco Roll (maintien d’embrayage ouvert) sont gérés par l’assistant électronique à la conduite (avec ou sans GPS). L’aide à la conduite est déconnecté et reconnecté à des repères précis, après les départs et avant les fins d’étapes ainsi que sur le contournement d’Avranches, pour s’affranchir d’éventuelles différences de conditions de circulation. La vitesse de croisière est programmée à 85 km/h avec une tolérance de moins 7Km/h avant la reprise d’accélération et une tolérance de plus 4Km/h avant la retenue du ralentisseur, soit une vitesse acceptée en descente jusqu’à 89 km/h.

Utilisation des équipements d’aide à la conduite sur la deuxième partie.
EquipéActivéDésactivéAutoManuel
Cruise Control◼︎◼︎◼︎
Ralentisseur◼︎◼︎◼︎
Changements de rapports◼︎◼︎◼︎
Eco Roll◼︎◼︎◼︎
PPC avec GPS◼︎◼︎◼︎
JPEG - 34.3 ko

Prise en mains

Confort extérieur :

Harmonie des lignes arrondies

Bonnes proportions des différents éléments : calandre, pare-brise, et partie supérieure de cabine. À noter, le spoiler réglable en hauteur, à l’aide d’une simple manivelle positionnée à demeure derrière la cabine. Esthétique et ajustable, il ajoute du volume à la cabine et participe à l’économie de carburant. La clef de contact offre l’avantage de pouvoir contrôler le bon fonctionnement de tout l’éclairage.

Clef en main, il suffit de faire le tour du camion. Désormais plus d’excuse pour un feu clignotant défaillant. Sur la face-avant, les transporteurs ont vraiment la place pour être reconnus par leurs clients, la signalétique pourra, en effet, y être clairement apposée. La grande surface utilisée pour les ouïes de refroidissement de la face avant, donne un air sympathique au CF. Un bon sourire qui invite à s’installer au volant.

Confort intérieur :

Le confort d’un grand routier

Bien qu’étant moins volumineuse, la cabine Space Cab du CF n’a rien à envier à celle du XF : même finition au niveau de la sellerie et du tableau de bord. L’aménagement est complet et qualitatif. On peut regretter que le système de pare-soleil soit resté traditionnel. Un rideau pare-soleil à l’avantage supplémentaire, par rapport aux simples pare-soleil, de pouvoir doser la quantité de lumière que l’on souhaite laisser pénétrer dans la cabine. La configuration de la cabine a obligé les concepteurs à séparer les vitres de portières en deux parties, c’est évidemment moins confortable pour l’observation latérale. Par contre, les batteries de rétroviseurs sont complètes et efficaces. La présence du capot moteur, quelque peu encombrant, fait gagner une marche, c’est un avantage appréciable lors de multiples livraisons. La planche de bord est volumineuse avec, sur le dessus une grande plage… Toujours utile pour poser des documents ou des accessoires. Le tiroir et les rangements divers sont suffisamment grands et bien disposés.

Un tableau de bord généreux

À noter que les instruments du tableau de bord restent bien visibles entre les branches du volant. Celui-ci comporte des commandes pour la régulation de la vitesse, le téléphone et la radio. Un écran situé au centre du tableau de bord fourni des infos sur le comportement du conducteur. Il donne des conseils et va jusqu’à le féliciter pour sa bonne conduite. Il ne s’agit pas d’un surveillant mais bel et bien d’un assistant.

Confort de conduite :

Fonction Eco Roll efficace

"Comme à chaque fois que je prends le volant d’un véhicule que je ne connais pas ou peu, nous dit Jean-François, il me faut un peu de temps d’adaptation. Par exemple, je trouve que la direction est un peu sensible mais très vite, je m’adapte à la machine. Par ailleurs j’ai l’impression que le moteur "cherche un peu sa puissance" mais ce sentiment s’explique par le fait que ce moteur de petite cylindrée, doit d’abord, aller chercher la puissance plutôt que le couple.
Les éléments qui constituent la chaîne cinématique sont bien adaptés et les relations entre la puissance du moteur, la boîte de vitesses et le rapport de pont sont en harmonie, à condition de rester dans les limites fixées par les missions destinées à ce véhicule.
Néanmoins, j’ai pu observer que ce moteur a une très bonne tenue dans les bas régimes. Je pense que c’est dû à l’utilisation de la fonction ECO qui permet de rester dans une plage de régime rationnelle. Cette fonction qui a peu d’incidence sur la vitesse commerciale, mais beaucoup sur l’économie de carburant, pourra être activée sur la grande majorité des parcours".

Une remarque très positive : la remarquable facilité de naviguer dans les menus de l’ordinateur à l’aide de la manette double-fonction : on tourne et on appuie, c’est tout !

La maîtrise du PCC

Le PCC (Predictive Cruise Control) gère seul toutes les manœuvres inhérentes aux accélérations, maintien de la vitesse de croisière, changements de rapports et actions de ralentissement. Après avoir été programmé par le conducteur, le PCC prend toutes les décisions, hormis le maniement du volant et en tenant compte des différences de relief auxquelles le véhicule sera confronté en aval.
À chaque seconde, le conducteur peut reprendre la totalité de la maîtrise du véhicule. Sur le DAF CF que nous avons essayé, l’Eco Roll (ouverture momentanée de l’embrayage pour réduire l’inertie des éléments mécaniques en mouvement du moteur) donne entière satisfaction si ce n’est qu’il ne peut être utilisé que lorsque le PCC est activé. Laisser au conducteur la possibilité d’activer l’Eco Roll, en toutes situations, donnerait davantage d’occasions d’économiser du carburant.

Satisfaire les conducteurs et attirer la nouvelle génération

La volonté de DAF, d’intégrer des systèmes d’aides à la conduite procure aux conducteurs un confort de pilotage considérable. La consommation de carburant est optimisée en continu, alors qu’il est impossible à un conducteur de rester concentré en permanence. Ces aides à la conduite apportent beaucoup à la sécurité routière pour tous les usagers (report de l’attention du conducteur sur son environnement, moins d’excès de vitesse, préservation des freins et surtout un freinage maximalisé en cas d’urgence, sans oublier les alertes de sorties de trajectoires).

Jean-François m’a fait remarquer, à juste titre, que l’utilisation de tous ces automatismes va attirer vers notre profession, une nouvelle génération de conducteurs passionnés par les nouvelles technologies. Les camions sont à la pointe du progrès et ce DAF CF en est un bel exemple.

André GODELOUP pour TRUCKEDITIONS – janvier 2016

Le conseil du pilote d’essai :

Lorsque le mode ECO est activé, la totalité du couple moteur n’est disponible que sur le rapport le plus haut, c’est-à-dire le douzième. Par contre, pour réduire la consommation, le couple est diminué de 10 % sur les autres rapports.

En mode "Eco", on optimise l’exploitation de l’ensemble de la chaîne cinématique par une meilleure gestion de la BV automatisée ZF. De plus, en passant ponctuellement en mode manuel pour maintenir le régime dans la plage rationnelle, on augmente encore les performances en matière d’économie de carburant. La commande située à portée de main sur le côté droit du volant, permet de maîtriser facilement certaines situations nécessitant cette intervention.

Utiliser le mode ECO quasiment en permanence améliore la consommation avec une incidence pratiquement nulle sur la vitesse commerciale.

Jean-François MARIE : expression directe :

Les dimensions intérieures de la cabine offrent au conducteur, un espace amplement suffisant pour les temps de pause et pour dormir confortablement pendant des nuits entières.
La hauteur du tunnel moteur reste, malgré tout, importante et réduit, par conséquent, le volume exploitable de la cabine. Cet inconvénient, en diminuant le nombre de marches, rend cependant plus facile, l’accès au poste de conduite.
Les matériaux utilisés pour l’agencement de cette cabine, sont de bonne qualité et le positionnement des commandes est bien pensé. L’ordinateur de bord et le coaching à la conduite sont très simples d’utilisation. Le tableau de bord et son ergonomie sont de réels points forts pour ce tracteur DAF !

La cabine CF qui, par son grand pare-brise, laisse bien entrer la lumière, n’est pas équipée de store comme son "grand frère" le XF. Les pare-soleil proposés sur cette version, sont nettement moins efficaces.
Le moteur, très réactif, fonctionne de façon rationnelle avec le mode Eco. Toutefois, avec un tonnage important et une vitesse commerciale soutenue, les performances de consommation de ce moteur peuvent se trouver amoindries. Il est évident que les efforts demandés à ce moteur de 11 L auront plus de conséquences sur la consommation qu’avec un moteur de 13 L : simple logique.

La polyvalence n’ayant rien à voir avec un usage intensif et constant, on peut réellement affirmer qu’elle est bien le point fort du CF 440. Néanmoins, le choix du rapport de pont est déterminant pour obtenir des résultats de consommation et des moyennes horaires conformes aux attentes de chacun, en fonction des variations, plus ou moins importantes, des reliefs empruntés et des charges transportées. Il m’a quand même semblé que la communication, entre la puce GPRS et le logiciel de BV, mérite d’être encore améliorée pour obtenir une exploitation encore plus rationnelle de la chaîne cinématique.

Jean-François MARIE pour TRUCKEDITIONS – janvier 2016

 FFg


DAF CF 440, atouts et redéfinitions
Bien vuÀ revoir
Accès facile à la cabineTunnel moteur
Volume de cabinePas de rideau pare-soleil
Ergonomie tableau de bordPas d’Eco Roll sans activation
Fonction ECO
Polyvalence

JPEG - 33.6 ko

Résultats consommation sur la totalité du parcours :

 444

Distances
Distance donnée par compteur véhicule
Kilométrage départ44 975.00 km
Kilométrage arrivée45 321.00 kms
Distance totale

346.00 kms

Distance totale de référence344.12 kms
Écart compteur véhicule et distance référente1.88 kms
Écart %, entre distance référente et compteur véhicule0.54 km/%

Performances sur la totalité du parcours
Durée totale du parcours (chrono)273 minutes
Vitesse moyenne (temps chrono et distance référente)75.60 km/h

Consommation AdBlue
Conso totale AdBlue3.60 litres
Conso AdBlue % (calcul avec distance référente)

1.04 litres/100km

Consommation carburant sur la totalité du parcours

Nombre total de litres consommés (distributeur station-service)112.00 litres
Consommation (plein à plein)32.50 litres/100km
Consommation moyenne du parcours donnée par le véhicule32.74 litres/100km


Résultat donné par le "plein à plein".
Le premier résultat est obtenu par la méthode basique du plein à plein qui permet d’obtenir des mesures comparatives relativement précises, à condition d’appliquer scrupuleusement les mêmes conditions pour chaque véhicule essayé. Même conducteur, même parcours, même remorque, charge identique, même station de carburant, même positionnement à la pompe (emplacement, niveau et alignement du véhicule) et surtout, les remplissages du réservoir avec élimination d’une éventuelle poche d’air compressible et enfin, si possible, les mêmes conditions météorologiques. C’est une méthode un peu contraignante certes, mais applicable par tout un chacun pour des tests précis en entreprise.
 
Résultat donné par l’ordinateur de bord.
Le deuxième résultat est directement donné par le calculateur du véhicule. C’est la méthode la plus rapide et la plus simple. Cependant, le résultat est directement tributaire de la distance calculée par le véhicule et, ce n’est pas un secret, nous avons constaté des différences entre les véhicules eux-mêmes et la distance de référence GPS.

Performances et consommations par étapes :

Étape 1
Relief  : plat – faux plats - fortes côtes -vallon
Distance de référence113.29 kms
Temps chrono90 minutes
Conso débitmètre véhicule35.30 litres/100km
Vitesse moyenne

79.44 km/h


Étape 2
Relief  : plat – faux plats -vallon
Distance de référence57.94 kms
Temps chrono45 minutes
Conso débitmètre véhicule30.50 litres/100km
Vitesse moyenne77.60 km/h

Étape 3

Relief : plat – faux plats - vallon - fortes côtes
Distance de référence119.04 kms
Temps chrono90 minutes
Conso débitmètre véhicule39.30 litres/100km
Vitesse moyenne75.60 km/h


Étape 4

Relief  : plat – faux plats
Distance de référence53.85 kms
Temps chrono48 minutes
Conso débitmètre véhicule29.70 litres/100km
Vitesse moyenne67.80 km/h

Conditions particulières de l’essai DAF CF 440 :
>Temps couvert.
>Absence de vent

Nota Bene :
En cas de bouchon
à l’approche des ralentissements, le chronomètre est stoppé lorsque la vitesse chute jusqu’à 40 km/h. Il est réactivé à 40 km/h.

Infos complémentaires sur le Grand Grand Défi :

Description des 4 étapes

ÉtapesReliefsDistancesDébut > Fin
1Plat - faux plats - fortes côtes - vallon113.29 kmsCaen > "Aire du Mt Saint Michel"
Départ station-service à Caen
Arrêt situé à 113.29 kms de Caen vers Rennes sur A 84.
2Plat - vallon57.94 kms"Aire du Mt Saint Michel" > Thorigné-Fouillard
Arrêt situé à la périphérie de Rennes sur A 84.
3Plat - vallon - fortes côtes119.04 kmsThorigné-Fouillard > parking restaurant "Le Guilberville"
Arrêt situé à 53 kms de Caen sur A84
4Plat - faux plats53.85 kmsParking restaurant "Le Guilberville" > Caen
Arrivée station-service à Caen

NB : le parcours a été divisé en quatre étapes pour affiner les comparatifs en utilisant des situations aux reliefs différents. Divisé également en plusieurs étapes, pour permettre d’en neutraliser une, sans annuler complètement l’essai (Accident, déviation…).

Le semi-remorque du Grand Défi Consommation Truckeditions :
Tous les essais TRUCKEDITIONS sont effectués avec la même semi-remorque dont l’utilisation est exclusive au Grand Défi CONSOMMATION.

Le semi-remorque du Grand Défi Consommation Truckeditions
ConstructeurSchmitz Cargobull
FourgonType S 3
Poids à vide7 tonnes 851
Longueur13,9 m
Largeur2,55 m
Poids total chargé29 tonnes 780
Pneumatiques385/55 R 22.5

Réglage des pressions des pneumatiques selon directives constructeurs
NB : les pressions des pneumatiques du tracteur et de la semi-remorque sont vérifiées avant chaque départ d’essai du Grand Défi.

Les équipes du Grand Défi Consommation

Les experts techniques du Grand Défi Consommation Truckeditions :
Jean-François MARIE, formateur d’entreprise de transports, a été sélectionné par TRUCKEDITIONS pour conduire chaque véhicule lors des essais.
André GODELOUP, journaliste et pilote d’essai pour la presse écrite pendant une dizaine d’années, a en charge de relever et d’analyser les résultats.
Jean-François MARIE et André GODELOUP donnent leurs avis sous forme de discussions sur les innovations techniques, sur les points positifs et les éventuelles optimisations souhaitables concernant la conduite et le confort du véhicule.

Le Partenaire de ce Grand Défi Consommation TRUCKEDITIONS

JPEG - 14.7 ko

Plus d’infos sur SCHMITZ CARGOBULL ici

JPEG - 342.7 ko

Réalisation Vincent MAHÉ - Conception globale du format, création visuelle et ligne éditoriale du GRAND DEFI CONSOMMATION pour Truckeditions Catherine Mahe Godeloup - Production exécutive GODELOUPROD 2016 © - Musique Rewind/Driver/Be quiet/Green lights by Jazzhar Semper fidelis by Heftone Banjo Orchestra

Les derniers articles de Présentation et Essai

Le Grand Défi Consommation : IVECO Stralis NP 460 GNL

Cela faisait longtemps que nous souhaitions, sur le circuit du LGDC, tester un « tracteur gaz ».
Beaucoup controversé notamment par ses détracteurs peu convaincus par une motorisation d’abord historiquement dédiée à des usages urbains (BOM) et des déplacements locaux plutôt qu’à des missions long-courrier, présent en France depuis 2014, le tracteur gaz dans ses versions GNC puis GNL a pourtant toute sa place sur la route.

Alors un point s’impose afin de remettre en perspective le combo motorisation gaz et missions de transport longue-distance. C’est factuel et imparable entre 2014 et 2020, selon l’AFGNV, le parc poids lourds GNV a été multiplié par plus de 16, avec en mai 2020, 4 087 camions GNV qui roulent sur les routes de l’hexagone.

Pour autant et malgré d’importants efforts des régions, des fédérations de professionnels, des fournisseurs de gaz et des constructeurs pour valoriser ces motorisations devenues, semble-t-il, aussi performantes que le Diesel, ce sont encore les chargeurs qui, poussés par la pression éco-législative encouragent clairement cette expansion qui pourrait être plus rapide, les réseaux d’avitaillement se développent doucement mais sûrement pour continuer à diminuer les émissions de gaz à effet de serre avec cette technologie déjà viable.
En ligne de mire, il faut garder en tête le règlement de UE imposé aux constructeurs de poids lourds autour de la problématique de la réduction des niveaux de ces GES (en g CO2e / t.km) pour les véhicules neufs de 15% d’ici 2025 et de 30% à l’horizon 2030.

Tout est question de choix stratégiques et économiques dans cette évolution au long cours, ces motorisations gaz sont opérationnelles et plus vertueuses dans le contexte actuel, contrairement à, par exemple, l’électrique, privilégié pour l’avenir et avec un développement qui semble boosté mais dont l’énergie n’a pas toujours une image si verte dans sa fabrication et dans son stockage pour l’instant, sûrement cela va-t-il changer au fil des évolutions et des innovations technologiques dans ce domaine aussi…

Selon IVECO, impliqué et acteur majeur depuis près de vingt ans dans le développement de la techno gaz, les émissions de CO2 générées par le Stralis NP sont jusqu’à 10% inférieures à son équivalent diesel avec du gaz naturel d’origine fossile, et en privilégiant le biométhane, il peut atteindre jusqu’à moins 95% d’émissions. Quant aux émissions de NOx, elles sont de 60% inférieures aux limites euro VI pour les missions long-courrier.

Mais revenons à notre test LGDC avec Jean-François et Vincent à bord du Stralis NP 460 GNL…

Le Grand Défi Consommation : MAN TGX 18.470 4X2 BLS - EURO 6 D

Dernier opus du constructeur bavarois avant la nouvelle cabine TG, le MAN TGX 18.470, modèle créé en 2001 et relifté en 2008, garde toute sa pertinence de grand routier et c’est bien ce que nous allons vous démontrer avec ce nouveau Grand Défi Consommation.

En effet, avec la sortie juste avant notre grande période de confinement cette année, d’une nouvelle gamme de véhicules présentée comme une solution globale de transport, le constructeur au Lion* mise encore et toujours sur le confort, la puissance de ses chaînes cinématiques et le silence observé dans les cabines des camions, une manière de dire aux chauffeurs qu’ils restent le centre des préoccupations de la marque.

Voyons, avec Jean-François et Vincent, ce que cet incontournable de la route a sous le capot, en dépit de sa « maturité » accentuée par l’arrivée de son benjamin cette année, puisque le TGX version 2018 va être présent sur les routes encore une belle période, intéressons-nous à son comportement et à ses performances pendant ce Grand Défi Consommation de Truckeditions.