Accueil > SALON PROFESSIONNEL > LE POINT MARKET CAMION EURO 6 avec TRUCKEDITIONS - SOLUTRANS (...)

LE POINT MARKET CAMION EURO 6 avec TRUCKEDITIONS - SOLUTRANS 2013

6/6 - Marché camions EURO 6 : évolution conjoncturelle normalisée ?



Il n’est pas simple actuellement d’avoir une vision claire de l’évolution du marché du poids lourd, tant les paramètres influant ce domaine sont nombreux et divers ; nous parlons ici, de conjoncture économique, d’ouverture des frontières et d’activités professionnelles vraiment difficiles à canaliser au niveau économique et législatif.

Viennent se greffer les contraintes liées, d’abord, il faut le rappeler, à notre environnement et à notre souhait à tous de l’envisager sous des jours meilleurs en terme de pollution notamment... Les normes sont là pour nous aider à avancer dans ce sens, nous l’oublions parfois, tant il est compliqué d’assumer nos habitudes et les fonctionnements mis en place institutionnellement, économiquement et plus globalement dans nos vies quotidiennes, avec le poids des taxes.

L’acquisition de nouveaux véhicules à vocation professionnelle n’est pas anodine, en plus du financement, elle impacte aussi le fonctionnement de l’entreprise (ressource humaine, entretien du matériel, formation, consommation...) Ce panel de facteurs pèse lourd dans le choix d’une nouvelle acquisition.
En France, entre 2012 et 2013, il a été observé une baisse d’environ 13% de véhicules de plus de 5 tonnes immatriculés. La conjoncture économique française et européenne et le passage à la norme EURO 6 seront-ils les seuls paramètres décisifs pour 2014 ?

Les trois questions posées concernant le marché du poids lourds et l’arrivée d’EURO 6 en 2014, aux constructeurs rencontrés par l’équipe TRUCKEDITIONS pendant le salon SOLUTRANS 2013 (Eurexpo-Lyon) :

1 - Quelle est actuellement votre meilleure part de marché ?

2 - Quel sera votre positionnement pour acquérir de nouvelles parts de marché en 2014 ?

3 - Selon vous, comment va évoluer le marché du poids lourd en 2014 ?


JPEG - 80 ko

M. Lionel BOZIAN - Directeur commercial DAF TRUCKS France : un choix stratégique de motorisation.

"En 2013, c’est sur les tracteurs, que notre part de marché aura été la plus significative.

Concernant 2014, nous avons fait le choix de développer nos ventes grâce à notre nouveau moteur MX 11, qui se décline aussi bien sur les porteurs que sur les tracteurs en cabine CF et en cabine XF, nous pourrons ainsi élargir notre champ d’action et répondre à un panel plus important de clients.

L’année 2014 sera une très bonne année. On estime chez DAF TRUCKS, qu’en terme de volume, elle sera équivalente à celle de 2013. Nous sommes certains que le renouvellement des véhicules et des différentes offres, vont convaincre les transporteurs d’investir et de rajeunir leur parc afin de bénéficier des avancées technologiques, aussi bien en terme de confort, de sécurité, de consommation de carburant et de coût total de détention ."

JPEG - 87.2 ko

M. Clément CHANDON - Directeur Produit IVECO France : rationalité et conviction de marque

"Le véhicule qui a la plus grande part de marché actuellement chez IVECO, c’est l’EuroCargo. Il est extrêmement performant puisque nous sommes proches des 30 % de parts de marché avec 10 % de croissance sur les 5 dernières années sur ce segment spécifique.

En 2014, le modèle pour lequel nous avons le plus d’ambition est clairement le Stralis. Les plus grands transporteurs s’en rendent compte et nous le commandent. Il faut que nous arrivions à convaincre chaque client du plus grand au plus petit que nous avons l’offre la plus rationnelle.

Je n’ai pas de boule de cristal mais, la seule chose que je peux dire, c’est que nous risquons d’avoir un démarrage de l’année 2014 assez faible. Il n’y a pas d’intérêt économique en France à rouler en EURO 6. On sait que le marché a perdu beaucoup d’unités, donc je pense que l’on peut rester raisonnablement optimiste pour la deuxième partie de 2014. "

JPEG - 80.8 ko

M. Florient MYROPE - Responsable développement produit MAN Camions & Bus France : la consommation comme vecteur d’efficience.

" Aujourd’hui le modèle qui a la plus grande part de marché, c’est l’Efficient Line pour des raisons évidentes de consommation.

Pour 2014, sur le moyen terme, nous souhaitons augmenter nos parts de marché sur les véhicules de chantier.

Pour MAN, il y aura un début en douceur pour l’année 2014. Par contre sur le second semestre, nous espérons une embellie."

JPEG - 80.6 ko

M. Philippe QUILLIET - Directeur Commercial Camion MERCEDES BENZ France : EURO 6 déjà éprouvée par MERCEDES

"Actuellement notre Best Seller reste l’Actros EURO 5.

En 2014, le modèle que nous souhaiterions mettre en place le plus possible, est le modèle avec plancher plat appelé Stream Space avec le moteur 12,8 litres ou le moteur 18,7 litres, ceci en fonction des besoins de nos clients, afin qu’ils obtiennent les meilleurs gains de consommation. Depuis 2011, 20 000 véhicules EURO 6 MERCEDES roulent en Europe. En terme de consommation ils sont à moins 5 % par rapport à nos anciennes gammes en EURO 5.

"Je pense que 2014 ressemblera peut être à 2013 en terme de volume mais sans doute « à l’envers » c’est-à-dire : le premier semestre un peu plus complexe avec cette nouveauté EURO 6, et un deuxième semestre qui nous permettrait de voir des augmentations d’immatriculations."

JPEG - 76.5 ko

M. Marc MARTINEZ - Directeur Général RENAULT TRUCKS France : positionnement cartésien pour RENAULT TRUCKS avec une nouvelle gamme de camions.

" Le modèle qui est aujourd’hui le plus vendu chez RENAULT TRUCKS en France est le Midlum. Nous réalisons environ 40 % de part de marché, c’est-à-dire que pratiquement 1 véhicule sur 2 dans l’hexagone est un RENAULT TRUCKS.

Avec nos nouvelles gammes révélées au printemps 2013, nos ambitions sont fortes. Le véhicule T, une directe référence au tracteur, va nous permettre de reconquérir les parts de marché que nous avons perdues. Nous sommes aujourd’hui à 23 % de part de marché alors que nous étions il y a trois ans à 30 %. Je vous laisse deviner les objectifs que nous nous sommes fixés pour revenir au plus haut niveau dans l’hexagone avec cette nouvelle gamme.

Nos prévisions sont basées sur le marché 2013, c’est-à-dire un marché qui devrait se situer autour des 43 000 camions sur les plus de 6 tonnes, soit 38 000 sur les plus de 16 tonnes. Il nous semble qu’une légère baisse se fera sur le premier semestre 2014 avec un regain d’activité juste avant l’été prochain."

M. Pascal CRESTIN - Responsable Produit Camion SCANIA France : mesure et ambition raisonnée pour SCANIA.

" Aujourd’hui, sur le marché français, SCANIA divise son activité entre le marché du tracteur avec 70 % de ses ventes et 30 % sur le marché du porteur. Le gros du marché en tracteur s’oriente sur des motorisations d’une puissance comprise entre 400 et 490 ch.

SCANIA a la volonté de développer ses parts de marché sur le segment des porteurs - construction et distribution.

Pour l’année 2014, SCANIA a le souhait de faire 10 % de part de marché au global. Cette année 2013, nous allons finir avec environ 9.5 %."


JPEG - 120.4 ko
Au regard des entretiens avec les constructeurs, il apparaît que leurs parts de marché sont assises sur une large gamme de tracteur (DAF) ou sur une gamme moyenne (IVECO, RENAULT TRUCKS) alors que d’autres se sont installés sur les modèles plus puissants (MAN, MERCEDES, SCANIA).

Pour 2014, leurs ambitions divergent et mettent en avant des arguments différents ou insistent sur des gammes sur lesquelles, ils sont moins présents. Nouveaux moteurs pour DAF ; véhicules puissants et de prestige pour IVECO et MERCEDES ; gamme chantier et distribution pour MAN et SCANIA. Reste pour RENAULT TRUCKS un argument fort : la nouveauté.


À part SCANIA qui appréhende l’année avec sérénité, tous les constructeurs imaginent l’année 2014 semblable à 2013 mais « inversée » : le premier semestre sera difficile, le second étant considéré comme un peu meilleur (avec plus d’acquisitions EURO 6).

André GODELOUP pour TRUCKEDITIONS - 29.12.2013

http://www.lignesdevi.fr/economie/e...

Pour plus d’informations sur le classement des marques et de leurs ventes sur le marché français, cliquez ici

Chiffres utiles ici

Intervenants dans ce reportage Truckeditions : M. Lionel BOZIAN - Directeur commercial DAF TRUCKS France, M. Clément CHANDON - Directeur Produit IVECO France, M. Florient MYROPE - Responsable développement produit MAN Camions & Bus France, M. Philippe QUILLIET - Directeur Commercial Camion MERCEDES BENZ France, M. Marc MARTINEZ - Directeur Général RENAULT TRUCKS France, M. Pascal CRESTIN - Responsable Produit Camion SCANIA France

Journaliste reportage video André GODELOUP
Images Vincent MAHÉ et Yann CAILLETAUD
Montage Yann CAILLETAUD
Graphic Design Yann CAILLETAUD et Catherine GODELOUP
Production exécutive GODELOUPROD

Musique DJ Rkod « Faster Than the Eye Can Perceive »

Les derniers articles de SALON PROFESSIONNEL

Lamberet expert écolomique - Solutrans

Lamberet, 2 fois primé aux INNOVATION AWARDS, nous présente ses Lauréats

Avec ses innovations primées par les INNOVATION AWARDS, remis à la CCI de Lyon par Patrick CHOLTON, président de la FFC et de Solutrans, le Groupe Lamberet ne déroge pas à la règle d’éco-responsabilité ambiante.

En effet, le groupe est plus que jamais investi dans une approche pragmatique avec pour priorité les besoins techniques durables et la productivité de ses clients, comme nous l’a rappelé Erick MEJEAN, Directeur Général de Lamberet, à travers l’haplologie verte « écolomie » : « Nous apportons des solutions concrètes relatives à l’exploitation ayant des répercussions économiques positives, pour permettre à nos clients d’atteindre leurs objectifs en termes d’environnement et de compétitivité. »

Atmosphère électrique à Solutrans : les acteurs de la filière témoignent

SOLUTRANS 2019 : Taxis drones, véhicules électriques, modules autonomes, hydrogène

Une édition jamais égalée pour ce Solutrans 2019, une atmosphère électrique et le sentiment d’une filière en pleine ébullition, portée par la transition nécessaire que le réchauffement de la planète lié aux émissions de Gaz à Effet de Serre (GES), et une volonté d’améliorer la qualité de l’air lui imposent depuis quelques années.
Oui, le mouvement s’accélère pour finalement porter tous les acteurs de ce changement vers un dynamisme et une grande inventivité, c’est la course !