Accueil > Sécurité et Environnement > Certibruit fait du bruit…

Certibruit fait du bruit…

1er juillet 2016 - Un colloque pour en faire moins…

L’association Certibruit, créée en 2012 par le Cemafroid, le CIDB et le LNE, pour développer les livraisons de nuit respectueuses des riverains organisait dernièrement un colloque sur l’avancée de ses travaux.

JPEG - 91.9 ko

Avec plus de 40 adhérents, acteurs de la logistique urbaine, dont la mairie de Paris, le Grand Lyon, la région Ile de France, des experts de l’environnement et des grands acteurs de la distribution et de la logistique comme Casino, Semmaris, FNTR, Transfrigoroute…, tous ont pu débattre et constater l’avancée des travaux en cours.

Qu’il s’agisse de transporteurs ou d’enseignes de grande distribution, tous ont fait part de leur expérience. Pour ne citer que quelques exemples, Carrefour va s’équiper de 200 véhicules au biométhane, McDonald’s livre de nuit avec la certification Certibruit, gagnant ainsi en temps et en consommation… aujourd’hui avec le label Certibruit et PIEK, les livraisons urbaines peuvent se faire de nuit sans gène majeure pour les riverains.

Michel LEBRUN pour Truckeditions - 1er juillet 2016

Source : Certibruit

Les derniers articles de Sécurité et Environnement

Joint venture Volvo et Daimler pour une Europe neutre en carbone

Daimler et Volvo se rapprochent pour accélérer le développement des piles à combustible destinées aux poids lourds

Entre mondialisation et monopole des grandes puissances économiques concernant la fabrication des batteries, Volvo et la division camions de Daimler ont décidé de créer une joint venture pour développer et produire des piles à combustible (hydrogène) pour véhicules lourds.

Les deux entreprises ont déclaré qu’elles seront des partenaires à part égale dans la nouvelle coentreprise. Daimler Truck intégrera toutes ses activités actuelles déjà amorcées et à venir dans les piles à combustible (hydrogène) dans la coentreprise, et le groupe Volvo investira afin d’être partenaire pour moitié dans l’entreprise à hauteur de environ 600 millions d’euros (652 millions de dollars)

Un transport neutre en CO2 d’ici à 2050 est le but ultime de DAIMLER

Les accords de Paris, un challenge seulement européen ?

Alors que les Etats-Unis ont décidé de se retirer des accords de Paris, le groupe Daimler réaffirme son intérêt positif pour cet engagement décisif et démontre par la même que l’innovation continue plus que jamais de faire partie de son histoire, en se fixant pour objectif d’ici 2039 la fabrication de véhicules totalement neutre en CO2, bus et camions confondus, avec dès 2022, une production neutre en CO2 dans les usines d’Europe, l’expression « du puits à la roue » pourra ainsi être enfin concrètement illustrée.