Accueil > SERVICE & EQUIPEMENTIERS > Cemafroid et le transport de produits de santé

Cemafroid et le transport de produits de santé

10 juillet 2015 - Les essais de Cemafroid à très basse température

Les produits pharmaceutiques et de santé nécessitent des températures parfois extrêmes. Cemafroid, laboratoire indépendant réalise des essais dans ses laboratoires de Fresnes.

JPEG - 70.2 ko

Trois tunnels climatiques permettent de réaliser des essais sur des équipements de toute taille entre – 40°C et + 55° C. Les premiers essais à des températures extrêmes ont été effectués sur deux véhicules utilisés pour le transport de produits de santé.

Les essais réalisés sont des cartographies en températures selon la norme FD X 15140 permettant de caractériser l’équipement testé.

Le froid utilisé respecte l’environnement avec de l’ammoniac pour le froid positif et le dioxyde de carbone pour le froid négatif. La caractérisation d’une enceinte consiste à évaluer ses caractéristiques de fonctionnement.

Les Bonnes Pratiques de Distribution des médicaments, BPD, imposent de réaliser régulièrement ces cartographies. De 9 à 15 capteurs, selon le volume des enceintes sont mis en œuvre pour réaliser les tests.

Cemafroid réalise ainsi ses cartographies sur différents véhicules, qu’il s’agisse de VUL, de porteur, semi-remorque, conteneur… et les certifie.

Chargeurs et transporteurs peuvent ainsi agir en toute sérénité et sécurité.

Patrick ESTIER pour TRUCKEDITIONS

Source : Cemafroid

Les derniers articles de SERVICE & EQUIPEMENTIERS

L’e-CMR, pour aujourd’hui ou pour demain ?

Traçabilité, mobilité et interopérabilité pour les missions de transport

Allier performance, mobilité et traçabilité a toujours été un impératif pour le transport et la logistique. Les technologies du digital et la connectivité dorénavant présentes dans nos vies personnelles et professionnelles ont considérablement modifié nos modes de consommation et nos processes professionnels.

Chargeurs, transporteurs et consommateurs en phase avec ce contexte, peuvent ainsi bénéficier d’un meilleur suivi tout au long de la chaîne logistique.
Il ne faut cependant pas oublier que dans cette période de transition, dématérialisation des processes et interopérabilité sont au cœur du débat, quand on échange avec les transporteurs et leurs chauffeurs présents sur le terrain.

En effet, la mise en place de protocoles et de normalisation des nouveaux outils tant au niveau national qu’européen reste tributaire de nombre de paramètres techniques, économiques et politiques.

Hormis ce contexte en pleine évolution, ces nouveaux outils offrent des bénéfices incontournables pour la viabilité des missions de transport.
La lettre de voiture électronique internationale ou e-CMR en est un exemple parlant, qui ne peut qu’être rapidement démocratisé tant sa pertinence semble évidente.

L’hydrogène : vecteur d’innovation pour CHEREAU

Première mondiale : ROAD, la semi-remorque frigorifique hydrogène CHEREAU

Dernière ligne droite pour le projet ROAD débuté en 2016.
Après les recherches, les choix stratégiques et la fabrication, l’heure est au test en condition réelle pour le concept ROAD initié par CHEREAU et ses six partenaires.

C’est à Ducey, au cœur de l’entreprise CHEREAU, que nous avons donc assisté, en ce mois de juillet, au dernier passage de relai du projet innovant ROAD aux Transports MALHERBE.