Accueil > Sécurité et Environnement > Axègaz et la première station GNL

Axègaz et la première station GNL

15 juin 2016 - A Lille-Lesquin, une station accessible à tous

La première station service publique GNL (Gaz Naturel Liquéfié) vient d’ouvrir dans le nord de la France, au CRT de Lille-Lesquin. Elle sera suivie d’ici à la fin de l’année de trois autres stations, à Sainte Geneviève des Bois en région parisienne, à Dijon en Bourgogne, à Corbas, près de Lyon et à orange dans la vallée du Rhône.

JPEG - 117.6 ko

A l’initiative d’Avègaz, cette station fait partie d’un vaste projet qui comptera 42 stations dans neuf pays européens. Respectant la réglementation française en matière de sécurité des sites ICPE et agréée MID, la station de Lille-Lesquin s’adresse à tous les transporteurs qui transitent par l’A1, l’A22 et l’A23, et qui possèdent un véhicule fonctionnant au GNL.

La station propose également un accès au biométhane et au Bio-GNL qui permettent d’abaisser les émissions de CO2 de 60%. Quant au GNL, il permet une réduction de 10% des émissions de CO2, la suppression de 70% des Nox et de quasi 100% des particules. Rappelons que le GNL permet d’amortir en moins de deux ans et dès 100 000 kilomètres par an le surcoût du véhicule. La station de Lille-Lesquin sera par ailleurs dotée dès 2017 d’un distributeur de GNC (Gaz Naturel Compressé).

Michel LEBRUN pour Truckeditions - 15 juin 2016

Source : Axègaz

Les derniers articles de Sécurité et Environnement

IVECO équipe Pedretti

28 juin 2017 - Un porte-voitures au gaz

Iveco vient de livrer aux transports Pedretti un Stralis GNC. Ce porte-voiture de 330 ch, alimenté au gaz naturel comprimé, dispose de plus de 700 kilomètres d’autonomie en cycle mixte.

Iveco et CNH s’intéressent à l’eau

19 juin 2017 - Une gestion durable de l’eau en Tunisie

A l’occasion des Journées européennes du développement, Iveco a présenté ses actions en faveur de la gestion durable de l’eau dans le sud tunisien. L’initiative, lancée dans le cadre d’un accord de coopération signé avec la FAO, est mise en œuvre dans le gouvernorat de Kébili, l’une des régions les plus arides du pays. Ses objectifs sont nombreux : construire et réparer des systèmes traditionnels de collecte des eaux, créer des jardins potagers pour les familles, améliorer l’activité pastorale, créer de nouveaux vergers et des zones boisées. Le tout pour assurer une gestion durable de l’eau, une ressource d’autant plus précieuse dans une zone à risque de désertification.